Le gouvernement veut des dérogations, Hulot dit non — Néonicotinoïdes

26 Juin, 2017, 11:45 | Auteur: Sebastien Chopin
  • Laurent Neumann

Quelques minutes après la sortie du ministre de l'Agriculture, Nicolas Hulot ferme à nouveau la porte à toute remise en cause de l'interdiction des néonicotinoïdes.

Vers une ré-autorisation des pesticides tueurs d'abeilles? Comme le rappelle BFMTV, cette trame de projet de loi irait à l'encontre des engagements pris par le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, qui ne semble pas enclin à faire arrière.

Selon RMC, qui s'est procuré un document de travail qui aurait été à l'ordre du jour de la réunion interministérielle du 21 juin dernier, le gouvernement étudie un assouplissement de l'interdiction de certains pesticides. Mais, interrogé lui aussi sur le sujet, le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert, a affirmé que le sujet n'était pas tranché. Les néonicotinoïdes sont accusés d'être notamment responsables du déclin des abeilles. Aujourd'hui, certains produits sont utilisés, estimés dangereux et peu à peu retirés du marché.

"Il y a d'autres produits, où nous avons des impasses techniques, qui ne connaissent pas de substitution".

"Je suis un homme de compromis". Je veux travailler sur ce projet avec Nicolas Hulot, pour que nous soyons en phase. "Je suis totalement ouvert sur ces discussions", a répété le député de la Manche, pour qui engager un bras de fer politique avec l'un des poids lourds du gouvernement est un pari risqué. Mais de son côté, Nicolas Hulot semble lui très clair. Sur Twitter ce dernier a indiqué que "les interdictions de neonicotinoïdes et d'épandage aérien ne seront pas levées", et que "les arbitrages ont été rendus en ce sens".

Les prochains jours s'annoncent animés au gouvernement.

Recommande: