Le siège du PS des Bouches-du-Rhône à Marseille — A vendre

26 Juin, 2017, 12:18 | Auteur: Sebastien Chopin
  • A woman walks past election posters of French Socialist MP Patrick Mennucci and fellow candidate Nassera Benmarnia in Marseille southern France

Pour faire face à ses difficultés financières nouvelles, le Parti socialiste des Bouches-du-Rhône a décidé de vendre son siège marseillais. "Le cas échéant, il n'hésitera pas à saisir la justice si ces allégations devaient perdurer", conclut-il Un bien estimé à plus de 3 millions d'eurosLe secrétaire général de cette fédération, Michaël Bruel, avait indiqué à l'AFP que la fédération mettait en vente son siège situé dans le centre-ville de Marseille, une solution "douloureuse" pour combler les difficultés budgétaires de la direction nationale du parti accrue après les élections présidentielle et législatives.

Le parti espère tirer trois millions d'euros de ces locaux de 1400m², à répartir ensuite entre les fédérations locales et nationales.

Interrogé sur la vente du siège du PS des Bouches-du-Rhône, Sébastien Denaja, secrétaire national du PS et ancien député de l'Hérault, avait affirmé samedi sur BFMTV que c'était une "fausse information": "la fédération du PS des Bouches-du-Rhône n'est pas à vendre, et aucun bien du PS". Elle se sépare d'un bâtiment de quatre étages en plein cœur de Marseille pour aider la direction nationale du parti qui "doit faire des efforts budgétaires colossaux " après le raté des législatives.

La Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône "recherchera des locaux une fois que la vente aura été faite", des "locaux plus humbles pour un personnel qui sera moins nombreux", a ajouté le secrétaire général.

Un expert, que Le Figaro Immobilier avait interrogé au début du mois, estimait que la vente du siège du PS rue de Solférino pourrait lui rapporter une cinquantaine de millions d'euros. "Jean-Christophe Cambadélis dément tout acte de vente du siège de la fédération PS des Bouches-du-Rhône", indique un communiqué transmis par le PS.

Les temps sont durs au Parti socialiste après les déroutes électorales successives de l'année de 2017.

Recommande: