La sagesse et les questions du Comité d'éthique — PMA

28 Juin, 2017, 15:31 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • L'accès à la procréation médicalement assistée va-t-il être autorisé à toutes les femmes ?

Le CCNE s'est également penché sur le sujet de l'homoparentalité qu'il documente en annexe de cet avis n°126.

Question sociétale et de bioéthique depuis des années, la PMA (procréation médicalement assistée) est devenue le sujet d'un débat récurrent depuis celui sur le Mariage pour Tous. "Conformément à ses engagements réitérés de ne pas diviser la société, mais au contraire de rassembler et apaiser, Le Président de la République doit entendre cet appel au rassemblement exprimé par les Français", a communiqué le collectif.

Le Comité consultatif national d'éthique vient de rendre un avis favorable à l'ouverture de la PMA aux femmes célibataires et aux couples de femmes. Il ne pouvait cependant ignorer qu'après quatre ans de silence, le comité ne pouvait encore longtemps différer le moment de se prononcer. "Le Comité a décidé dans sa majorité l'ouverture à ces 'demandes sociétales', c'est-à-dire non médicales, de recours à l'assistance médicale à la procréation" en l'occurence l'insémination artificielle avec donneur (IAD) de sperme, à toutes les femmes, a dit son président, le Pr Jean-François Delfraissy. Jusqu'à présent, la PMA était réservée aux couples hétérosexuels médicalement considérés comme infertiles. Le CCNE s'est par ailleurs déclaré contre " la proposition d'autoconservation ovocytaire à toutes les femmes jeunes qui le demandent, en vue d'une hypothétique utilisation ultérieure ". "Cette ouverture peut se concevoir pour pallier une souffrance induite par une infécondité résultant d'orientations personnelles". Il estime donc que devront être "étudiées et définies des conditions d'accès et de faisabilité en distinguant la situation différente des couples de femmes et des femmes seules, en maintenant le principe actuel de gratuité des dons et en étudiant les modalités (remboursement refusé ou différencié) pour que l'Assurance-maladie ne supporte pas les charges financières correspondantes ".

Les associations féministes et de défense des droits des homosexuels réclament de longue date la légalisation de ces pratiques en France, à laquelle Emmanuel Macron s'est déclaré favorable pendant la campagne électorale. Le dernier tiers s'y est opposé pour plusieurs raisons que l'avis qualifie de "points de butée". Il peut considérer qu'il est temps d'envoyer un message fort à la communauté homosexuelle, qui signerait l'égalité entre les sexes et indifféremment de l'orientation sexuelle, avec un projet de loi dédié à cette seule question de l'ouverture de la PMA à toutes les femmes. In fine, cette position revient à considérer que le schéma familial originel n'a guère d'importance pour la structuration de l'enfant.

Recommande: