Vers une direction "extrêmement resserrée" de 14 membres — Refondation du PS

08 Juillet, 2017, 19:31 | Auteur: Christian Jacquard
  • Le numéro un du Parti socialiste Jean Christophe Cambadélis le 11 juin 2017 à Paris

" Se réorganiser avant de se refonder ".

Le Premier secrétaire démissionnaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis doit présenter ce samedi la direction collégiale provisoire au Conseil national du parti. Membres de droits, portes-paroles et un conseil des territoires complèteraient cette liste, comme l'explique Europe 1. Il s'agit dans ce projet, pour les femmes, de Nadège Azzaz, Ericka Bareigts, Nathalie Koenders, Carole Delga, Valérie Rabault, Laurence Rossignol, Isabelle This Saint-Jean; pour les hommes, de Guillaume Bachelay, Luc Carvounas, Matthias Fekl, Jean-Marc Germain, François Kalfon, Emmanuel Maurel, Rachid Temal.

En outre, sont membres de droit de cette direction le président de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains, François Rebsamen, le président du groupe PS à l'Assemblée, Olivier Faure, et la cheffe de file de la délégation française au Parlement européen, Christine Revault d'Allonnes. Le PS se dotera également de quatre porte-parole (Estelle Grelier, Sébastien Denaja, Julien Dray et Karim Bouamrane), d'un trésorier, Jean-François Debat, et de quatre élus chargés de la "coordination des territoires" (Hussein Bourgi, Pernelle Richardot, Emmanuel Grégoire et Olivier Klein). Un temps présentie, Najat Vallaud-Belkacem aurait finalement décidé de prendre du champ.

Même son de cloche chez Luc Carvounas, ex-lieutenant de Manuel Valls: "Moi, je suis pour que celles et ceux (des amis de Benoît Hamon, NDLR) de bonne volonté qui ont envie de participer à cette direction en fassent partie, et qu'on n'associe pas tout le monde parce que Benoît a fait le choix de partir".

" Comme on est dans un moment incertain, où quelques-uns ont décidé de le suivre et d'autres pas, je préfère que cette question ne soit pas posée dans la direction", explique-t-il au quotidien. Pour lui, la "clarification par le vide" du "double départ" du PS de Manuel Valls et de Benoît Hamon "offre une opportunité de définir une ligne claire".

Un congrès en février? "À s'en tenir aux statuts du parti, celui-ci doit avoir lieu début 2018 avec, en ligne de mire, les élections européennes de 2019".

"À l'heure de passer la main, le cacique du parti à la rose dresse un bilan de son action qu'il juge " entravé " par " l'état du pays à notre arrivée, par les pesanteurs de l'appareil, par la compétition pour la future présidentielle " ou " le retard pris dans la reformulation des socialistes, qui se sont endormis sur leurs lauriers puis se sont affaissés et divisés ".

Recommande: