Le gouvernement a trouvé 4,5 milliards d'économies, annonce Darmanin — Budget

11 Juillet, 2017, 14:13 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Issu des rangs de la droite Gérald Darmanin a accepté d'être ministre du gouvernement Philippe

Ministres et secrétaires d'Etat vont devoir se serrer la ceinture. Évidemment, aucune hausse d'impôts n'est prévue. Pour passer sous la barre des 3% de déficit public avant 2018, la Cour des comptes préconise une baisse des dépenses de 4 à 5 milliards d'euros. Les arbitrages ont-ils été rendus? Fini, répond Gérald Darmanin. Ni les collectivités locales, ni la Sécurité sociale ne seront mises à contribution. "Le Premier ministre a fixé deux règles". Deux: on n'augmente pas les impôts, contrairement aux pratiques des précédents gouvernements. "Nous le ferons aussi sans toucher aux minima sociaux", assure Gérald Darmanin, en annonçant la fin de grands chantiers et de nouvelles infrastructures.

Oui, c'est sans précédent.

L'exécutif table donc sur une économie totale de 4,5 milliards, qui resteront dans les caisses du pays. Les vraies économies de 4,5 milliards d'euros ne seront donc concrétisées que lorsqu'elles auront allégé d'autant ou presque la masse globale de l'impôt au niveau de l'Etat. L'avenir dira si le pari sera effectivement tenu.

Qu'est-ce que ce plan implique, ministère par ministère? Gérald Darmanin écarte tout "coup de rabot général". Le ministère de la Défense devra tenir le budget voté par le Parlement, ce qui signifie de facto une réduction de dépenses de 850 millions d'euros.

Au ministère de l'Économie, ce chiffre s'élève à 268 millions d'euros, tandis qu'au Quai d'Orsay il s'établit à 282 millions d'euros. Nous avions un programme de numérisation, j'ai demandé qu'on le fasse moins cher.

L'Intérieur va faire 526 millions d'euros d'économies, sans toucher aux effectifs de policiers ou de gendarmes, et la Justice aura à économiser 160 millions d'euros, " essentiellement des programmations immobilières", précise M. Darmanin.

Il y a une économie de 75 millions d'euros.

Cependant, Gérald Darmanin assure que ces mesures ne se répercuteront pas sur les Français. Et nous allons tenir l'intégralité des promesses du président de la République, notamment sur l'accompagnement des auxiliaires de vie scolaire auprès des enfants handicapés.

Mais alors, comment économiser autant d'argent?

Nous ne touchons pas à la création et au spectacle vivant. Des crédits étaient prévus pour des études, on a décidé de les suspendre.

Les contrats aidés vont également être impactés. Il y en avait eu 190.000 les cinq premiers mois du quinquennat de Hollande, il y en aura seulement 110.000 cette année. "C'est au ministère du Travail de les répartir", fait-il valoir.

" La politique de formation et d'aide à l'emploi, la question du logement..." Je reçois d'ailleurs dès cette semaine tous mes collègues pour y travailler. "Et sur les niches fiscales, il n'y a pas de tabou".

Recommande: