Attentat de Nice : Quels dispositifs de sécurité un an après le drame ?

14 Juillet, 2017, 21:12 | Auteur: Gerard Affre
  • Bougies et message à la mémoire des victimes de l'attentat à Nice le 16 juillet 2016ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

"Ces captures d'écran, publiées sans précaution aucune, portent atteinte à la dignité des victimes et de leurs proches" et sont publiées "uniquement pour faire du sensationnel" et "créer une atmosphère morbide et voyeuriste", avaient dénoncé les associations.

Ce type de procédure, de surcroît à l'initiative du ministère public, est rarissime. En mars 2012, a-t-il rappelé, le parquet de Paris avait assigné la chaîne qatarienne Al-Jazeera pour empêcher la diffusion d'une vidéo des tueries de Mohamed Merah, qui avait assassiné des enfants et un enseignant juifs ainsi que trois parachutistes.

Le parquet a également ouvert une enquête pour "violation du secret de l'instruction et recel", car ces images étaient initialement versées au dossier d'instruction.

Emmanuel Macron assistera place Masséna au défilé aérien et terrestre en hommage aux victimes, à toutes les forces de sécurité, au personnel médico-social et à tous ceux qui ont fait preuve de courage, de fraternité et de solidarité, ce soir-là et depuis. Une requête soutenue par une autre association (La Promenade des Anges) et par le maire de Nice, Christian Estrosi, qui considère que ces images sont "insoutenables et abjectes".

Dans un texte publié sur parismatch.com, le directeur de la rédaction de l'hebdomadaire, Olivier Royant, ajoute qu' "il s'agit de vues de loin, de plans larges, sans identification possible des victimes ni atteinte à leur dignité".

"Si j'avais su que c'était pour faire de la presse sensationnaliste, je n'aurais pas accepté", a affirmé à l'AFP Kamel Sahraoui, 26 ans, une des victimes qui témoigne dans ce numéro du magazine. Huit pages consacrées au premier anniversaire de l'attentat de Nice, où une attaque terroriste au camion-bélier a fait 86 morts et 458 blessés le long de la promenade des Anglais.

Que trouve-t-on donc à l'intérieur de l'hebdo, défendu par le Syndicat National des Journalistes (SNJ)?

Au moment du drame, plusieurs médias avaient d'ailleurs été pointés du doigt pour avoir diffusé des images. Le référé sera examiné à 14 heures dans la salle de la première chambre civile du tribunal de grande instance de Paris. "Soulagé, le titre du groupe Lagardère s'est " félicité " de cette décision, revendiquant " le droit des citoyens à être informés et à connaître la vérité ".

Recommande: