Trop ému, Calogero n'a pas pu finir sa chanson à Nice

15 Juillet, 2017, 14:23 | Auteur: Gerard Affre
  • Le miroir d'eau du Paillon transformé en salle de concert géante

Présent à Nice pour le soir du 14 juillet, Calogero a rendu un hommage puissant aux victimes de l'attentat de la Promenade des Anglais.

Calogero ne termine pas sa chanson, ou du moins pas seul. En larmes, le chanteur n'a pas pu finir sa chanson Les Feux d'artifice tant il était bouleversé par l'émotion. "Nous sommes comme les feux d'artifice", a-t-il chanté avant de s'arrêter, submergé par l'émotion.

Nice rendait hommage vendredi soir aux 86 personnes décédées sur la Promenade des Anglais le 14 juillet 2016, lorsqu'un camion avait foncé dans la foule rassemblée pour admirer le feu d'artifice.

Accompagné par l'orchestre philharmonique de la ville et le Chœur de l'Opéra, l'auteur d'En apesanteur chantait ce titre choisi par les familles des victimes elles-mêmes auprès de la Mairie, après une minute de silence observée à 22h34, l'heure exacte des attentats.

Cette chanson, écrite du point de vue d'un enfant émerveillé par les feux d'artifice, rappelle que la vie, aussi belle soit-elle, peut s'avérer cruellement courte. Quand, peu avant la fin, il cède à l'émotion, et sa voix cassée vire en pleurs, le public prend la relève par un applaudissement grandissant, solide comme une étreinte réconfortante.

Recommande: