Les supermarchés allemands et hollandais à la chasse aux œufs contaminés

07 Août, 2017, 11:19 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Résultat de recherche d'images pour

Les supermarchés d'Allemagne et des Pays-Bas sont en train de retirer en masse les œufs de leurs rayons depuis ce jeudi. Avec succès. Quand il avait demandé à son fournisseur quelle était l'origine du miracle, il s'était vu répondre: "Secret professionnel". Cette entreprise aurait employé du fipronil dans son produit. Il ne peut pas être utilisé pour des animaux destinés à la chaîne alimentaire, comme les poulets. Plus d'une centaine d'élevages des Pays-Bas sont actuellement éclaboussés par une affaire d'œufs contaminés au fipronil, un insecticide toxique.

Selon un nouveau rapport produit jeudi soir par l'organisme néerlandais chargé de la sécurité alimentaire et sanitaire NVWA, 138 élevages de volailles néerlandais, soit 20% des élevages, restaient fermés parmi les 180 initialement bloqués par l'organisme. "Les oeufs provenant d'un élevage en particulier présentent un danger imminent pour la santé publique" selon le NVWA, mis sous pression par les éleveurs dans la façon de gérer le "scandale du fipronil". Pour l'essentiel en Allemagne, dont douze Länder seraient concernées.

Les deux principales chaînes de supermarchés suisses, Coop et Migros, ont annoncé qu'elles retiraient tous les œufs d'importation de la vente. "Si [ces enquêtes] mettent en évidence que des denrées issus des élevages contaminés étaient commercialisées en France, la Direction générale de l'alimentation procéderait immédiatement à un retrait-rappel de ces denrées". Dans toute l'Allemagne, cela représenterait environ 10 millions d'œufs. La justice a également ouvert une enquête. À partir de là le secret de l'instruction a commencé à prévaloir. "J'attends des autorités compétentes qu'elles élucident (ce dossier) rapidement et minutieusement". "Quelqu'un a clairement procédé avec une énergie criminelle pour frelater (des oeufs) avec un produit interdit", a déclaré le ministre allemand de l'Agriculture Christian Schmidt dans un entretien avec le quotidien Bild publié vendredi dans la nuit.

Selon l'Institut allemand de mesure des risques (BfR), qui dépend des ministères de l'agriculture, le risque pour les consommateurs est très limité. Pour un enfant d'un an et pesant dix kilos, il faudrait limiter la consommation à un œuf par jour.

Recommande: