Des millions d'œufs retirés des supermarchés — Europe

09 Août, 2017, 20:47 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Pays-Bas : des milliers d'oeufs contaminés à l'insecticide

Les autorités sanitaires suédoises et belges ont également commencé à retirer des lots d'œufs suspects.

Mercredi, l'organisme allemand KAT qui compte parmi ses membres les principaux producteurs d'oeufs en Allemagne et dans les pays limitrophes, a fait état de 100 élevages aux Pays-Bas ayant utilisé la substance toxique et qui ont dû être fermés, contre quatre en Allemagne et un en Belgique.

L'Allemagne a été la plus massivement touchée.

Une "conférence téléphonique de crise" a lieu aussi ce jeudi entre plusieurs régions d'Allemagne et le gouvernement allemand, a indiqué le ministre de l'Agriculture allemand, Christian Schmidt (CSU), à la radio.

Car s'il n'a pas fait beaucoup de bruit à l'origine, le "scandale du fipronil" a en effet débuté en Belgique.

Aldi n'est pas la première chaîne de magasins à retirer des oeufs de la vente mais la première à le faire à l'échelle nationale.

L'Agence belge pour la sécurité de la chaine alimentaire (Afsca) explique de son côté avoir réalisé des saisies d'œufs avant qu'ils ne partent en rayon et déployé "des contrôleurs sur le terrain pour vérifier que les mesures menées auprès des exploitants sont appliquées".

Considéré comme "modérément toxique" pour l'homme par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le fipronil peut s'avérer dangereux pour les reins, le foie et la thyroïde. Dans ce contexte, la Commission européenne a déclaré, jeudi, "suivre l'affaire de très près", par l'intermédiaire de sa porte-parole Anna-Kaisa Itkonen.

"Nous sommes en relation permanente" avec les pays touchés, "les élevages ont été identifiés et les oeufs infectés sont retirés du marché", a-t-elle poursuivi, arguant que la "situation (était) sous contrôle". Ils continuent cependant de vendre des oeufs allemands, comme Edeka le plus important distributeur du pays. Mais la crise prend surtout une tournure économique avec des éleveurs frappés de plein fouet.

Les pertes s'élevent déjà à "plusieurs millions d'euros", selon le syndicat néerlandais des éleveurs de volailles.

En Suisse, des oeufs ont également été retirés par les supermarchés, mais les autorités, tout en approuvant ce rappel, appellent à ne pas céder à la panique. Des analyses sont en cours pour mesurer l'ampleur de la contamination.

Recommande: