Le déficit commercial augmente en juin, à 4,7 milliards d'euros — France

09 Août, 2017, 01:11 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Le déficit commercial se creuse au 1er semestre

Le déficit public ne prend pas seulement en compte le solde du budget de l'Etat central, mais également celui des administrations territoriales et de la sécurité sociale.

Au premier semestre, le déficit commercial français s'est élevé à 34,5 milliards d'euros, soit 11 milliards de plus qu'au cours des six premiers mois de 2016 (+50 %).

Le déficit budgétaire de la France s'est légèrement creusé en juin.

Les recettes de l'État ont en revanche progressé, elles s'établissent à 160,2 milliards d'euros contre 155,1 milliards un an plus tôt.

Au compte financier (non cvs), les investissements directs se soldent par des sorties nettes de 3,1 milliards, les investissements de portefeuille présentent des entrées nettes de 10,8 milliards, et les prêts et emprunts enregistrent des sorties nettes de 22,4 milliards.

"Cette baisse résulte d'une diminution du produit des amendes prononcées par l'Autorité de la concurrence et de la non-reconduction de la recette constatée en janvier 2016 au titre des redevances d'usage des fréquences radioélectriques", a précisé Bercy.

Les secteurs des industries aéronautique et automobile sont également en cause avec des ventes en recul alors qu'elles pointaient à la hausse en mai.

Toutefois, "la principale amélioration de solde concerne les produits énergétiques dont les approvisionnements sont en repli, à la foi pour les hydrocarbures naturels et les produits raffinés", ont souligné les Douanes. Les chantiers navals de Saint-Nazaire ont livré au mois de mai à l'italo-suisse MSC le Meraviglia, plus grand paquebot de croisière jamais construit en Europe.

D'un mois à l'autre, les exportations ont baissé de 2,8% à 39,2 milliards d'euros, et les importations de 2% à 43,8 milliards d'euros, est-il également indiqué. Les Douanes notent également une amélioration avec l'Asie: moins d'achats en habillement et biens intermédiaires alors que les ventes aéronautiques "se maintiennent à haut niveau". En cause, les ventes en recul du secteur aéronautique et la hausse des approvisionnements, notamment l'énergie.

L'excédent avec l'Afrique s'est lui accentué grâce à une légère progression des ventes, "à la faveur d'importantes livraisons d'Airbus".

Recommande: