La France et l'Allemagne alliés contre l'optimisation fiscale des Airbnb, Facebook, Google

10 Août, 2017, 14:22 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Le ministre de l'Economie Bruno Le Mare à Paris le 9 août 2017

"Ce sont des dizaines de millions de chiffre d'affaires réalisées par ces plateformesdu numérique et (seulement) quelques dizaines de milliers d'euros qui sont perçues par le Trésor public français", a affirmé le ministre à l'Assemblée nationale, cité par l'AFP. Et pourtant, l'entreprise s'est acquitté de moins de 100 000 euros pour son exercice fiscal 2016! "Mais c'est notre droit aussi d'exiger de la part d'Airbnb et de toutes les plates-formes du numérique une juste contribution au trésor public français", a-t-il souligné.

Dans ce contexte est prévu, au prochain conseil des ministres européens qui se déroulera le 15 septembre à Tallinn (Estonie), le dépôt d'une proposition franco-allemande spécifique à la fiscalité du numérique. Il s'agira d'un texte centré sur la fiscalité des plateformes du numérique, que le ministère de l'Économie espère faire passer ensuite à la Commission européenne, puis au conseil européen de décembre qui réunira les chefs d'État et de gouvernement. Apple et Facebook sont également dans le collimateur.

"Cette initiative franco-allemande aura pour objectif d'obtenir "une taxation de toutes les plateformes du numérique, de tous les géants du numérique", qu'il s'agisse de Google, d'Amazon ou de Facebook", a précisé M. Le Maire. Ces plateformes sont pratiquement toutes basées en Irlande, pays membre de l'Union européenne. "Chacun doit payer une juste contribution", a-t-il résumé.

Recommande: