Les discothèques doivent baisser le son

10 Août, 2017, 13:50 | Auteur: Gerard Affre
  • Le niveau sonore dans les lieux concernés ne pourra plus dépasser 102 décibels en moyenne mesurée sur 15 minutes

C'est en tout cas ce que semblent penser nos ministres. Le niveau de décibels autorisé dans les boîtes de nuit et concerts est rabaissé à 102 décibels au lieu des 105 (niveau sonore moyen mesuré sur une plage de 15 minutes).

Et dans le but d'un respect de la mesure et d'une garantie, pour les visiteurs, de préserver leur ouïe, il sera maintenant demandé aux responsables de discothèques et de festivals d'afficher en continu le niveau sonore, de l'enregistrer et de pouvoir fournir les documents ainsi constitués dès que possible en cas de contrôle. Des obligations qui s'appliquent à toutes les discothèques et tous les festivals, ainsi qu'aux autres lieux diffusant de la musique amplifiée "à titre habituel" et pouvant accueillir plus de 300 personnes. "Un public qui applaudit, qui hurle, ça va au-delà de cette limite" de 102 décibels, précise Matthieu Rendu, ingénieur du son. Cette nouvelle législation est mise en oeuvre en vertu du décret n du 7 août 2017 "relatif à la prévention des risques liés aux bruits et aux sons amplifiés" qui vise notamment à "protéger l'audition du public [.] les lieux ouverts au public ou recevant du public, clos ou ouverts, ainsi que la santé des riverains". Les lieux devront "informer le public sur les risques auditifs", " mettre à disposition et gratuit des protections auditives" comme des bouchons d'oreilles.

En cas d'infraction, une contravention de 1 500 euros (3 000 en cas de récidive) et la confiscation du matériel de sonorisation sont encourues.

Pourquoi diminuer le son? "Notre oreille commence à souffrir sans que nous le sachions à partir d'une exposition à 85 décibels pendant 8 heures", prévient le Centre d'information et de documentation sur le bruit.

Recommande: