Les barils portés par les déclarations de l'Opep — Pétrole

11 Août, 2017, 01:51 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Pétrole: les barils portés par les déclarations de l'Opep.

Le marché du pétrole atténuait sa hausse après la publication de ces chiffres: vers 14h40 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) grignotait 1 cent à 49,18 dollars sur le contrat pour livraison en septembre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

Selon les données publiées par le département américain de l'Energie (DoE), les réserves de brut des Etats-Unis ont reculé de 6,5 millions de barils au cours de la semaine achevée le 4 août, là où les analystes attendaient une baisse de 2,2 millions de barils, selon la médiane d'un consensus compilé par Bloomberg.

La production de pétrole brut de l'Opep a légèrement progressé en juillet par rapport au mois précédent, soutenue par la Libye et le Nigeria mais aussi par l'Arabie Saoudite, selon un rapport de l'organisation publié jeudi.

"La production de pétrole brut totale des 14 pays de l'OPEP a avoisiné les 32,87 millions de barils par jour en juillet, soit une augmentation de 173.000 barils par jour au cours du mois passé".

Mais le cartel a également indiqué que ses pompages en juillet avaient dépassé sa prévision de la demande, en raison de la production de la Libye et du Nigeria, deux pays membres exemptés de l'accord entré en vigueur le 1er janvier.

Mais l'Arabie Saoudite, l'un des chefs de file du cartel, a aussi vu la sienne progresser modestement de 31.800 barils par jour.

Or l'Opep et d'autres pays partenaires (dont la Russie) avaient décidé fin 2016 de réduire leurs extractions jusqu'en mars 2018 pour limiter l'offre sur le marché mondial et tenter de redresser les prix du baril.

L'Opep attribue cette révision aux performances économiques meilleures que prévu des pays développés de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) au deuxième trimestre.

Un baril de pétrole brut vaut actuellement environ 50 $ US, soit la moitié de sa valeur en 2014.

Les stocks d'essence ont grimpé de 3,4 millions de barils, contre une baisse de 1,5 million de barils prévue par les analystes interrogés par Bloomberg.