Après Neymar, Aulas frémit pour Mbappé — Mercato / PSG

12 Août, 2017, 00:24 | Auteur: Lucien Wathelet
  • L1 - LyonPour Aulas, le PSG

Le président de l'OL, Jean-Michel Aulas, a fait savoir dans les colonnes de L'Equipe qu'à ses yeux le PSG pourrait franchir la ligne blanche en recrutant Kylian Mbappé (Monaco) pendant ce mercato. Et comme le fair-play financier intervient seulement a posteriori, il n'y a pas grand-chose à faire.

Le président lyonnais donne tout d'abord quelques précisions sur l'existence d'un front anti-PSG au sein de la direction des plus grands clubs européens, révoltés mais impuissants, donc amers: "Ce n'est pas vraiment un front anti-PSG, mais de nombreux présidents de club sont très réticents à ce qui a été fait et ce qui va se faire". L'Europe craint une inflation des prix, une flambée déraisonable qui fracturerait encore plus le football entre les clubs qui ont les moyens et ceux qui sont carrément sans limite. J'étais assis entre Agnelli et Bertomeu donc, oui, j'ai senti un peu d'aigreur, un peu d'envie d'en découdre. Si le Real voulait absolument Mbappé, il aurait payé. Mais il a estimé que c'était trop.

"Un front anti-PSG? Officiellement, non".

D'après AS, la plupart des membres de l'ECA sont d'accord pour adresser une plainte commune à l'UEFA demandant le respect du fair-play financier. J'ai vu Neymar à Saint-Tropez avec vingt-trois gardes du corps.

"En même temps, contrebalance-t-il, si le PSG fait venir les 20 meilleurs joueurs au monde, tous nos stades seront remplis..." Sur les folles rumeurs du départ de la pépite monégasque, le dirigeant rhodanien estime que Paris " n'a pas besoin de boucler le transfert de Mbappé ". En cause, le transfert à 222 millions d'euros de Neymar. "Ensuite, moins, parce que la pose un problème de société, de politique".

N.B.: propos recueillis par le quotidien L'Equipe.

Recommande: