La vitamine B3 réduirait considérablement les risques — Fausses couches

12 Août, 2017, 14:42 | Auteur: Djeferson Maurice
  • Un quart des femmes sont confrontées à une fausse couche au cours de leur vie

L'étude a été publiée dans le New England Journal of Medicine. Ainsi, selon ses conclusions, faire une cure de vitamine B3, présente naturellement dans la viande et les légumes, serait la solution pour échapper à toutes ses épreuves difficiles.

En clair: si cette molécule est, en raisons de mutations génétiques, peu présente dans l'embryon, celui-ci risque de mal se développer.

La bonne nouvelle, c'est que les auteurs de l'étude ont découvert qu'une cure de vitamine B3 permet aux cellules de fabriquer la molécule NAD par un autre moyen. Son déficit chez les femmes, précisent-ils, empêche le développement des embryons, causant fausses couches et handicaps dans le cas où la grossesse aboutit. Les facteurs environnementaux et génétiques peuvent perturber sa production, ce qui provoque une carence en NAD.

Et si le nombre de fausses couches et de malformations à la naissance pouvait être réduit à l'aide d'un simple supplément en vitamine B3?

Au cours de 12 ans de recherches, l'équipe a analysé les gènes de familles de souris particulièrement touchées par les fausses couches et les handicaps de naissance. Une démarche qui, grâce à la prise de gélules, a révélé une amélioration sur le développement des embryons de ces souris porteuses d'une déficience en NAD.

Le ministre de la Santé australien, Greg Hunt, a parlé d'une " découverte médicale historique ".

Il faudra plus d'études pour vérifier que la vitamine agit bien de la même manière chez l'homme, mais surtout pour mieux comprendre comment la molécule NAD agit sur la grossesse en général et quel est le bon taux à atteindre. La prochaine étape des chercheurs est de créer un test permettant de repérer les femmes ayant un risque de déficience de NAD, afin de leur faire prendre des suppléments de vitamine B3.

Recommande: