Le naufrage d'un sous-marin artisanal cache-t-il un meurtre — Danemark

13 Août, 2017, 22:02 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Un sous-marin image d'illustration

Celle qui a notamment travaillé pour le New York Times, le Guardianou Libé n'est jamais rentrée après un reportage sur Peter Madsen, le créateur du sous-marin, Nautilus.

Tout a commencé jeudi soir, lorsque le compagnon de la journaliste a donné l'alerte. Le mystère demeure. Ce sous-marin artisanal, le plus grand construit par des particuliers à l'époque de son lancement, en 2008, a soudainement coulé vendredi.

La défense danoise a annoncé vendredi matin rechercher l'appareil dans le détroit d'Öresund entre Danemark et Suède. Mais la police, qui le soupçonne d'homicide involontaire, l'a placé en détention pour 24 jours, renouvelables.

Peter Madsen a déclaré à la presse que son sous-marin avait rencontré un problème de ballast (réservoir de plongée d'un sous-marin). Il n'a été retrouvé qu'à la mi-journée à une cinquante de kilomètres au sud de la capitale danoise. Juste après sa localisation, Peter Madsen a été secouru.

"Pas de corps à bord".

Samedi, les autorités danoises ont renfloué le Nautilus et l'ont remorqué à Copenhague avant de procéder dimanche aux recherches à bord, qui se sont avérées vaines. Cependant, les enquêteurs penchent pour l'hypothèse d'un acte volontaire à l'origine du naufrage. "Il semble qu'une action délibérée soit à l'origine du naufrage du sous-marin", a-t-il affirmé.

"Nous espérons encore trouver Kim Wall vivante, mais nous nous préparons à l'hypothèse qu'elle ne le soit plus", a dit Jens Moller, le chef de la police criminelle de Copenhague.

L'avocate de Peter Madsen, Betina Engmark, a quant à elle répété que son client "nie les accusations", ajoutant qu'il était "touché" d'être ainsi soupçonné.

Recommande: