Pays basque espagnol : découverte d'œufs contaminés au Fipronil

14 Août, 2017, 04:09 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Des œufs contaminés dans le Pas-de-Calais

Le lundi 7 août dernier, les ministères en charge de l'alimentation, de la santé et de l'économie se sont rapprochés de l'agence nationale de sécurité sanitaire afin que celle-ci effectue des analyses pour confirmer ou non de risque pour la santé humaine lié à la consommation d'œufs contaminés par le fipronil, généralement utilisé dans les produits vétérinaires contre les poux, les tiques et les acariens d'animaux de compagnie. "Nous avons calculé que en prenant en compte des concentrations maximales de contaminants de fipronil dans les oeufs tels qu'ils ont été importés en Europe et du seuil de toxicité, il faudrait pour un adulte manger plus de dix oeufs par jour pour avoir un risque et pour un enfant de un à trois ans, plus d'un oeuf par jour", explique Gérard Lasfargues, Directeur adjoint aux affaires scientifiques chez Anses.

En France, cinq usines ont été identifiées comme ayant importé des œufs de Belgique et des Pays-Bas. Alors si ces oeufs ont été consommés, y a-t-il un risque?

Un verdict rassurant puisque, ce vendredi 11 août, le Ministère de l'Agriculture a confirmé que près de 250 000 œufs de consommation contaminés au fipronil avaient été " mis sur le marché " en France entre avril 2017 et juillet 2017. Et nous avons un deuxième lot en provenance des Pays-Bas qui a pour code 0NL43651-01.

Un ovoproduit, c'est de l'oeuf, mais pas sous sa forme habituelle.

À l'heure où aliments et contaminants ne connaissent plus de frontières, on ne peut que déplorer l'incompréhensible retard des services belges et hollandais à prévenir leurs homologues. Un manquement aux règles de solidarité qui a permis à cette crise alimentaire de s'étendre à au moins 12 pays de l'Union européenne, et d'impacter rien qu'en France des dizaines d'entreprises tout au long de la chaîne de production, jusqu'au consommateur.

Recommande: