" "Trump assure que tout est " prêt " pour frapper la Corée du Nord

14 Août, 2017, 02:23 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • VIDEO. Corée du Nord: Si Kim Jong-Un s'attaque à Guam, «il le regrettera» met en garde Trump

Face à une surenchère sans précédent entre Washington et Pyongyang, la Chine a enjoint aux deux pays de "faire preuve de prudence" et a exhorté Pyongyang à éviter les "démonstrations de force".

" Je considère l'escalade verbale comme une mauvaise réponse", a-t-elle affirmé, soulignant du même coup que l'Allemagne était prête à participer aux " possibilités de résolutions non militaires ". Le président américain est ferme: il ne tolère aucune menace et il le fait bien comprendre: "Il ne va pas continuer à menacer Guam". Mais le dialogue entre les américains et la Corée du Nord n'a jamais été normalisé.

Comme chaque année, Pyongyang a vivement dénoncé ces exercices, qui ont pour but avoué de contrer une éventuelle attaque de la part de la Corée du Nord.

Cette montée des tensions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord pèse sur les marchés financiers et inquiète de nombreux dirigeants mondiaux.

Évidemment, que serait un discours de Donald Trump sans une petite pique pour ses prédécesseurs à la Maison Blanche? "(.) La donne a changé", a-t-il dit. Le secrétaire d'Etat, Rex Tillerson, lui, reste tout de même sur une ligne prudente.

Selon le renseignement américain, la dictature communiste nord-coréenne posséderait environ 758 kg d'uranium hautement enrichi et 54 kg de plutonium, soit une quantité suffisante pour fabriquer 60 ogives nucléaires.

"Située à 3400 km environ au sud-est de Pyongyang, l'île de Guam, dans l'archipel des Mariannes, abrite près de 163000 habitants et une base de la marine américaine dotée d'un escadron de sous-marins ainsi que d'une base aérienne". Les engins, passant au-dessus du Japon, "voleront 17 minutes et 45 secondes sur une distance de 3 356,7 km, et s'écraseront en mer à 30 ou 40 km de Guam".

"Pour être honnête, je suis plus inquiet des projectiles provoqués par des typhons quand nous avons des vents violents que des projectiles que Kim Jong-Un menace de lancer sur Guam", a plaisanté Janice Furukawa, une mère de 58 ans, alors qu'elle préparait son kit d'urgence anti-typhon à son domicile de Piti dans l'ouest de Guam.

Ce projet propose un gel des essais de missiles auxquels le régime de Pyongyang procède désormais avec régularité en échange d'un arrêt des manoeuvres militaires conjointes de grande envergure menées par les armées américaine et sud-coréenne.

Joseph Bermudez, un expert de la Défense nord-coréenne et des renseignements, a posté des photographies sur le site de surveillance " 38 North " -de l'Institut États-Unis/Corée de l'université Johns Hopkins- qui, selon lui, pourraient montrer des préparatifs pour un essai de missile mer-sol balistique (SLBM). En somme, depuis l'arrivée au pouvoir de Trump, l'administration américaine est sur une position offensive pour contrer les ambitions folles du régime nord-coréen.

Recommande: