Pékin confirme le retrait des troupes indiennes — Plateau du Doklam

30 Août, 2017, 10:54 | Auteur: Djeferson Maurice
  • La tension est retombée suite à des pourparlers diplomatiques entre New Delhi et Pékin

" Un accord de désengagement rapide des troupes dans la zone frontalière de l'Himalaya après plus de deux mois de confrontation a été conclu entre la Chine et l'Inde, a ainsi déclaré le ministère indien des Affaires étrangères ce lundi 28 août, cité par le South China Morning Post". L'Inde juge en revanche qu'il se trouve en territoire bhoutanais.

"Pour la Chine et l'Inde, des voisins proches et les deux plus grandes économies émergentes du monde, leurs intérêts communs l'emportent de beaucoup sur leurs différends", a-t-il souligné.

Mais pour la Chine, les soldats indiens déployés se trouvaient sur son sol et elle appelait vertement à leur retrait.

La militarisation du plateau de Doklam par la Chine pose un problème stratégique à l'Inde, car le plateau est situé à quelques dizaines de kilomètres du corridor de Siliguri, seule jonction territoriale pour New Delhi entre les plaines du nord et ses États du nord-est, devenant un point vulnérable sur le plan militaire. Lundi matin, New Dehli a annoncé le " désengagement " de soldats du Doklam à la suite de pourparlers diplomatiques. Pékin a, pour sa part, fait état d'un retrait de troupes indiennes et affirmé que les "troupes chinoises poursuivent leurs patrouilles du côté chinois de la frontière".

"Tous les militaires et les matériels indiens ayant franchi illégalement la frontière ont été évacués sur le territoire indiens, la partie chinoise l'a confirmé", a annoncé la diplomate.

Dans un autre développement, le ministère indien des Affaires extérieures a annoncé mardi que le Premier ministre indien Narendra Modi participera au 9e Sommet des BRICS, qui se tiendra à Xiamen, dans la province du Fujian, du 3 au 5 septembre. Ces communications officielles n'indiquaient pas de manière explicite si les troupes chinoises se retiraient également de la zone de frictions concernée.

L'Inde revendique la région de l'Aksaï Chin dans le nord, au niveau du Ladakh, contrôlée par la Chine.

Selon Hu Shisheng, directeur de l'Institut des études du Sud et du Sud-est asiatique et de l'Océanie à l'Institut des relations internationales contemporaines, des liens stables entre la Chine et l'Inde sont nécessaires.

En 1962, l'Inde et la Chine se sont affrontées dans une guerre-éclair qui a vu les soldats indiens humiliés par les troupes chinoises.

Recommande: