L'écrivaine Anne Bert veut se faire euthanasier — Maladie de Charcot

07 Septembre, 2017, 14:07 | Auteur: Djeferson Maurice
  • Les mots déchirants d'Anne Bert, dont le souhait est de mourir dans la dignité

La France ne permettant pas l'euthanasie -elle a au passage déploré le silence du gouvernement et d'Emmanuel Macron sur le sujet - elle a choisi de se rendre en Belgique où elle devrait se faire euthanasier au mois d'octobre. Au micro de France Inter, elle témoigne. Soucieuse de rappeler les conséquences tragiques de sa maladie tout autant que la nécessité de reconsidérer la question de l'euthanasie, la loi Leonetti étant à ses yeux "hypocrite", elle a livré une nouvelle interview déchirante. Combattre cette maladie est peine perdue dans son cas. Sa maladie atteint ses muscles, qui "meurent les uns après les autres", jusqu'à une paralysie "totale" et "la mort par étouffement". "Je sais que dans deux mois, ça va être l'horreur, et dans quatre mois encore pire que l'horreur, et après la mort", a dit l'écrivaine de 59 ans.

" Ne plus pouvoir se nourrir, ne plus pouvoir faire sa toilette". "Je commence à avoir dépassé cette limite" explique l'écrivain. Alors Anne Bert a choisi de ne pas vivre l'agonie qui lui est promise. Anne Bert témoigne avec un calme étonnant, avec une volonté incroyable, et un amour de la vie bouleversant. Cette romancière française avait interpellé les candidats à la présidentielle en mars dernier afin qu'un grand débat public soit enfin programmé dans notre pays. Le président de la République lui ayant répondu que les questions d'éthiques n'étaient pas une priorité.

Anne Bert s'exprime parfaitement bien, cache sa douleur et "maitrise" de son propre aveu la "souffrance (qu'elle) a en (elle)".

Un livre qui s'attaque aux tabous, qui nous fait penser à la mort, ce "qui nous aide à vivre". Elle fait ce qu'elle fait de mieux, elle écrit un livre.

Quand Le tout dernier été sera mis en rayon, Anne Bert aura cessé de vivre. Elle le conclut par "on n'est pas sérieux quand on va mourir".

Recommande: