Trump: "L'option militaire n'est pas inéluctable"

07 Septembre, 2017, 22:51 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Pyongyang contourne les sanctions de l'ONU

C'est ce qu'a déclaré, mercredi, le président américain à la sortie d'un entretien téléphonique avec son homologue chinois.

"J'espère que nous n'aurons pas à utiliser (la force militaire) en Corée du Nord". Une action militaire "n'est certainement pas notre premier choix", a-t-il dit. "Nous allons voir ce qui va se passer", a ajouté Donald Trump, laissant entendre que plusieurs options, autres que militaires, seraient d'abord étudiées pour contraindre le dernier État stalinien à stopper son programme d'armement nucléaire.

Washington a aussi baissé d'un ton vis-à-vis de la Chine. "Je pense que c'est quelque chose qui va être résolu de manière assez simple ".

"Le président américain Donald Trump a proposé jeudi d'être médiateur pour tenter de résoudre la crise du Golfe, qui sévit depuis que l'Arabie saoudite et ses alliés ont rompu début juin leurs relations avec le Qatar et lui ont imposé de lourdes sanctions".

"Nous avons eu une très bonne conversation au téléphone, ça a duré longtemps".

Soutenus par la Grande-Bretagne et par la France, les États-Unis souhaitent l'adoption de cette résolution dès la semaine prochaine. Toutefois l'attitude de la Chine et de la Russie, qui ont adopté les dernières sanctions mais peuvent bloquer ce texte grâce à leur droit de veto, reste incertaine: Moscou a jugé qu'un vote aussi rapide était "prématuré" et que le recours à de nouvelles sanctions était "inutile et inefficace", et continue de plaider, avec Pékin, pour un double moratoire des essais balistiques et nucléaires nord-coréens mais aussi des manoeuvres militaires conjointes entre Américains et Sud-Coréens - dont Washington ne veut pas. Mais nous ne supporterons pas ce qui se passe en Corée du Nord. Il vise la fin des livraisons de pétrole à Pyongyang et, in fine, l'isolement complet du pays.

Recommande: