Les abonnements fibre progressent de plus en plus vite — TELECOMS

09 Septembre, 2017, 02:49 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Tableau Internet Arcep

Le gendarme observe ainsi qu'à fin juin plus d'un abonnement Internet actif sur cinq en France était à très haut débit, le haut débit (supérieur à 8 Mb/s) représentant 78% des connexions en haut ou très haut débit.

La croissance du très haut débit est majoritairement portée par l'augmentation du nombre d'abonnements en fibre optique de bout en bout. Fin juin 2017, 2,65 millions de foyers français étaient reliés par la fibre, soit une croissance exceptionnelle de 50 % sur les 12 derniers mois.

A l'inverse, sous l'effet des migrations vers le très haut débit, le nombre d'abonnements haut débit (ADSL principalement) est en baisse de 536.000 sur un an, pour s'établir à 21,91 millions d'abonnés, passant pour la première fois sous la barre des 22 millions.

Le déploiement ne se fait pas uniquement en zone très dense. Toutes techno confondues (FTTH, FTTB, VDSL2), le nombre de logements éligibles atteint 16,7 millions contre 15 millions un an plus tôt. Sur un an, l'accroissement net s'élève à 835 000 (+3,1%).

Nous étions au 30 juin avec 2,645 millions d'abonnés en FttH, et 1,33 million de clients en FttB (+ de 100Mbit/s).

Au total, le nombre d'abonnements à très haut débit représente, au deuxième trimestre 2017, 37% du nombre total de logements éligibles au très haut débit, en croissance de 5 points en un an.

A l'appui de ces chiffres, l'Arcep commente que "l'effort d'investissement des opérateurs a particulièrement porté, ce trimestre, sur les zones moyennement denses, avec Orange qui confirme son bon investissement (+317.000 prises) et SFR son redémarrage (+70.000 prises), tandis que les autres opérateurs accélèrent sensiblement leur présence commerciale". Ces chiffres comprennent donc aussi les offres satellites, 4G mobiles à usages fixes (donc les cartes SIM only et les box 4G comme chez Bouygues Telecom) et la Boucle Local Radio (WiMax, WiFiMax...).

Recommande: