Mostra de Venise: Guillermo Del Toro, un Lion rugissant

10 Septembre, 2017, 21:35 | Auteur: Gerard Affre
  • Le réalisateur français Xavier Legrand le 9 septembre 2017 à Venise  AFP

Le jury de la 74e Mostra de Venise a rendu son verdict samedi soir: le Lion d'or du meilleur film a été décerné à "The Shape of Water" du Mexicain Guillermo del Toro, long-métrage à la poésie fantasmagorique déjà plébiscité par le public. Soit, sous ses airs de La Belle et la Bête revisitée, une fable sensible sur la différence doublée d'une parabole percutante sur l'Amérique et le monde d'aujourd'hui. "C'est possible", a-t-il martelé en recevant samedi soir son prix des mains de la présidente du jury, l'actrice américaine Annette Bening. Et un film virevoltant - on le croirait chorégraphié par Gene Kelly - voulu comme un antidote "contre la peur et le cynisme" par son réalisateur. S'inspirant de sa propre expérience de soldat, le cinéaste signe une oeuvre audacieuse et bouleversante, un ballet en trois temps (et autant de styles différents), où la douleur d'un couple apprenant la perte de son enfant s'inscrit dans un contexte d'ensemble où la guerre, absurde, n'en finit plus de dicter son tempo. Enfin, le metteur en scène britannique de Bons baisers de Bruges et 7 psychopathes est lui aussi salué, pour le scénario de Three Billboards Outside Ebbing, Missouri, comédie dramatique à l'humour noir certain. De l'argent des lions de Saint-Marc " ont reçu une photo d'un jeune réalisateur français Xavier Legrand pour le meilleur réalisateur israélien de l'assistant de Samuel Маоза - comme le Grand prix du jury. Côté masculin, c'est Kamel El Basha qui voit son rôle récompensé dans L'insulte, qui présente un procès entre un libanais et un palestinien pour une peccadille prenant rapidement une dimension nationale.

Le second prix est attribué à Charlie Plummer, sacré du prix du meilleur espoir pour Lean on Pete, l'histoire d'un ado qui se prend d'affection pour un cheval promis à l'abattoir.

Recommande: