Ouragan Irma: au moins 17 morts dans les Caraïbes

10 Septembre, 2017, 21:51 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Les assureurs de Floride pourraient être fortement secoués par Irma

Les îles ravagées de Saint-Martin et Saint-Barthélemy ont vu avec soulagement un deuxième ouragan attendu, José (catégorie 4), passer samedi finalement plus loin que prévu.

Après avoir atteint la catégorie 5, la plus élevée, Irma était relégué en catégorie 3 avec des pointes de vents à 205 km/h à 21H00 GMT.

Après son passage dévastateur précisément à Saint-Martin et Saint-Barthélemy ayant causé, selon la Caisse Centrale de Réassurance, des dommages évalués à 1.2 milliard d'euros, l'ouragan Irma de catégorie 4, s'etend désormais à Cuba, avant de se diriger vers la Floride dans la nuit du 9 au 10 septembre.

L'ouragan Irma s'est rapproché vendredi de Cuba et des Bahamas après avoir dévasté sur son passage plusieurs îles des Caraïbes et tué une vingtaine de personnes au moins, dont neuf dans les Antilles françaises.

"On peut toujours faire plus, mais c'est une île".

Des centaines de milliers d'autres ont pris la route pour fuir vers le nord. La police passait vendredi dans les zones menacées avec des haut-parleurs pour tenter de convaincre les résidents réticents d'évacuer, selon des images de la chaîne CNN.

"Le pire est à venir", prévient le service météorologique de Key West, qui appelle la population à se barricader. "Je ne retrouverai rien quand je reviendrai".

A Cuba, plus d'un million de personnes ont été contraintes vendredi de quitter préventivement leur domicile, dans l'est et le centre de l'île.

Et, "dès la fin" de l'ouragan José, les forces de l'ordre seront renforcées par l'arrivée de "deux escadrons de gendarmerie mobile supplémentaires, soit 150 militaires de la gendarmerie", a ajouté le ministère. Saint-Martin et Saint-Barthélemy ont ainsi été placés en alerte rouge cyclonique. Les informations concernant d'éventuelles victimes ou l'ampleur des dégâts sur la plus grande île des Caraïbes sont ponctuelles.

L'état de tension permanente mâtinée de panique s'accentue avec les multiples pillages survenus ces derniers jours.

"C'est une tempête d'une énorme puissance destructrice et je demande à tous ceux qui se trouvent sur le passage de la tempête de suivre TOUTES les consignes des responsables du gouvernement", a tweeté le président américain Donald Trump. Pour venir en aide aux autorités fédérales ou locales, l'US Navy a annoncé vendredi l'envoi depuis le port de Norfolk, en Virginie, d'un porte-avions, l'Abraham-Lincoln, de deux véhicules de débarquement amphibies et d'un destroyer.

Plages sans baigneurs, rues désertes et gratte-ciel vides, Miami Beach avait des airs de ville fantôme samedi. L'ouragan se déplace lentement, de 13 à 15 km/h.

Comme elle, des dizaines de milliers de personnes évacuées attendent dans l'angoisse l'arrivée sur la côte ouest de la Floride de cette dépression. Outre les vents forts, des averses devraient affecter les deux îles françaises de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, avec une quantité de pluie pouvant atteindre 100 mm. A Haïti, plus de 10'000 personnes sont réfugiés dans des abris provisoires.

Les pénuries d'essence se sont aggravées dans la région de Miami-Fort Lauderdale, les ventes dépassant cinq fois la normale. Il a déjà frappé violemment Antigua-et-Barbuda et Anguilla. "Ce qui est l'exception dans beaucoup de domaines, y compris chez nous la canicule, va devenir parfois la norme", a-t-il souligné.

Recommande: