Un rapport incrimine Bernard Laroche

10 Septembre, 2017, 12:50 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Bernard Laroche avait été le premier suspect de l’affaire avant d’être libéré en 1985 puis tué par son cousin Jean Marie Villemin le père de Grégory

Bernard Laroche, le cousin germain de Jean-Marie Villemin, est dénoncé par Muriel Bolle, sa belle-s?ur âgée de quinze ans. Dans un rapport d'experts du département sciences de l'analyse criminelle, 48 pages écrites en mai 2017, les gendarmes expliquent que le premier suspect de l'affaire serait à l'origine de l'enlèvement du petit garçon.

Les auteurs du rapport s'appuient "sur de nouveaux recoupements et sur des témoignages oubliés, exhumés du dossier judiciaire", qui laissent apparaître que Murielle Bolle a également participé à l'enlèvement de l'enfant comme elle l'avait confessé lors de sa première audition en 1984 avant de se rétracter. Ces experts affirment en outre que selon ce même rapport, l'assassinat de l'enfant qui a suivi a été commis par une deuxième équipe.

32 ans après les faits, l'affaire Grégory est-elle proche de l'aboutissement?

Pour arriver à de telles conclusions, les gendarmes se sont notamment appuyés sur le témoignage "de l'amant d'une fermière de Lépanges (ville où le petit garçon avait été enlevé, ndlr), qui a certifié avoir vu Laroche 'et une rouquine' (Murielle Bolle a les cheveux roux, ndlr) s'approcher de chez les Villemin l'après-midi du crime". Ils sont soupçonnés d'avoir joué le rôle de "corbeaux" et d'avoir envoyé une série de lettres anonymes très bien renseignées sur le drame.

Mis en examen pour enlèvement et séquestration suivis de mort, les deux septuagénaires, jamais inquiétés jusqu'alors, avaient été remis en liberté quelques jours plus tard, sous contrôle judiciaire strict.

Le rapport des enquêteurs émet alors un nouveau scénario dans l'Affaire Grégory. Ce dernier avait été tué par le père de Grégory, en mars 1985.

Premier acte donc: l'enlèvement de Grégory par Bernard Laroche et Murielle Bolle. L'analyse des gendarmes pâtit cependant des lacunes de l'enquête initiale, note l'hebdomadaire.

Recommande: