Code du travail : les perturbations à prévoir dans les transports mardi

11 Septembre, 2017, 18:33 | Auteur: Djeferson Maurice
  • Le chef de la CGT Philippe Martinez espère une grosse mobilisation mardi

Comme si ces deux syndicats de poids se trompaient dans leur analyse et que cette réforme n'était pas l'ouragan qui allait balayer le Code du travail. Le Parti communiste a décidé de se joindre au mouvement, tout comme le syndicat étudiant de l'Unef et plusieurs organisations de jeunesse, qui défileront également. Son secrétaire général, Philippe Martinez, y voit le signe d'"une effervescence et d'un très fort mécontentement ".

Le trafic devrait être perturbé sur le RER A (deux trains sur 3) et sur le RER B qui dessert Orly et Roissy (un train sur deux), mais trafic attendu normal dans le métro.

Il est prévu "qu'un train sur deux" circule sur la ligne B du RER avec un changement de train à la gare du Nord. Il suffit pour s'en convaincre de se rappeler le précédent du 7 septembre 2010.

À Marseille, la Régie des transports métropolitains (RTM) connaîtra aussi certaines perturbations. Le trafic devrait reprendre progressivement mercredi matin. C'est le cas, par exemple, pour les contrôleurs aériens. Le préavis déposé par le premier syndicat du secteur ne devrait pourtant pas entraîner de perturbation, selon l'Aviation civile.

Chez Air France, CGT, FO et SUD ont déposé des préavis de grève pour le 12 septembre, ce dont la compagnie "a pris note", estimant "qu'il est trop tôt pour se prononcer sur l'impact éventuel de ce mouvement sur le programme de vol de la compagnie".

En région de nombreux trains TER seront affectés par la grève, mais la SNCF ne donne pas plus de précision pour l'instant, renvoyant les voyageurs sur son site internet pour y consulter d'éventuelles annulations ou retards.

Les fédérations CGT et FO des transports ont par ailleurs appelé à faire grève. Même chose dans l'énergie, où Force Ouvrière et la CGT, syndicat majoritaire, ont déposé un préavis, tout comme l'alliance Unsa - CFE-CGC dans les industries électriques et gazières qui selon ces organisations syndicales devraient être "directement impactées". La fédération FO chimie appelle également à la grève.

Même si la réforme du code du travail concerne le secteur privé, du côté de la fonction publique, la CGT et Solidaires ont appelé à la mobilisation.

Elles ont été rejointes par la FSU, très présente dans l'éducation, qui a en outre proposé à l'ensemble des fédérations de fonctionnaires "la construction d'une journée d'action, la plus unitaire possible, au mois d'octobre " afin d'exprimer les désaccords des agents publics sur les mesures annoncées par le gouvernement les concernant. Cet appel pourrait être porté par un contexte " favorable: "annonce de projet de suppression du régime spécial de retraite de la SNCF, de 120 000 postes dans la fonction publique, gel du point d'indice. " C'est un mouvement d'ensemble que nous devons construire ". Le climat s'est tendu vendredi après le discours d'Emmanuel Macron qui, depuis Athènes, a averti qu'il serait "d'une détermination absolue" et ne "cèderai (t) rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes".

La mobilisation pourra également compter sur le soutien de politiques, dont l'ex-candidat socialiste à la présidentielle, Benoît Hamon, et des députés de la France insoumise. Jean-Luc Mélenchon, qui appelle à manifester le 23 septembre, doit aussi battre le pavé mardi.

Recommande: