L'exécutif accepte une commission d'enquête — Irma

11 Septembre, 2017, 13:20 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • L'Ile après le passage de l'ouragan Irma

La colère monte dans les rangs politiques. Ils entendent faire la lumière sur les moyens déployés en amont afin de faire face à cette catastrophe naturelle.

Une idée que ne critique pas Gérard Collomb. Parmi eux se trouvent notamment Éric Ciotti (Les Républicains) et Jean-Luc Mélenchon (France Insoumise), qui ont tous deux réclamé dimanche une commission d'enquête parlementaire. "De son côté, le député LR des Alpes-Maritimes a pointé du doigt sur RTL " un défaut d'anticipation " et " une défaillance de l'Etat ". Invité de France 2 ce lundi 11 septembre, le ministre de l'Intérieur a assuré que le gouvernement acceptait "volontiers" cela.

"Après, qu'il y ait une commission d'enquête parlementaire je trouverais ça tout à fait normal".

Un début de polémique qui a provoqué la réaction de l'exécutif, accusant ses opposants de récupération politique.

Johnny et Laeticia Hallyday attendent le show de Haute Couture Christian Dior à Paris
3 Johnny Hallyday Ouragan Irma: Johnny et Laeticia Hallyday"très inquiets pour leurs amis de Saint-Barth

"Ils verront combien les équipes étaient mobilisées", a répondu Gérard Collomb, se disant confiant que "dès le départ ", le gouvernement avait pris "les bonnes décisions ". "Aujourd'hui on pense que le temps est à la construction".

"Si monsieur Mélenchon, si monsieur Ciotti, veulent lancer un grand appel à la reconstruction de l'île, qu'ils veulent aider les élus de l'île, nous sommes tout à fait d'accord". Le député LR des Alpes-Maritimes a dénoncé " une défaillance de l'Etat ". " Tous ceux qui voudraient profiter de la gravité de la situation pour d'ores et déjà faire vivre telle ou telle polémique ne rendent service ni aux populations locales ni à l'ensemble des forces de secours et aux forces de l'ordre qui œuvrent pour rétablir la situation et pour améliorer pratiquement les conditions de vie et les conditions de survie des populations en cause ", a déclaré dimanche le premier ministre, Edouard Philippe.

"Quand des gens ont tout perdu, vous ne pouvez pas vous attendre à ce qu'il vous accueillent avec le sourire", a toutefois concédé le locataire de Beauvau, anticipant l'accueil glacial qui devrait être réservé à Emmanuel Macron mardi sur place. "Alors, de grâce, arrêtons ces querelles de chiffres, nous verrons au fur et à mesure".

Recommande: