L'ouragan Irma a fait déjà trois morts en Floride

11 Septembre, 2017, 16:21 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • L'ouragan de catégorie 5 Irma vu en approche de Porto Rico par un satellite de la Nasa le 6 septembre 2017

Après avoir durement touché Cuba, Irma est attendu dimanche dans le sud de la Floride. L'état de catastrophe naturelle a été déclaré par le président américain Donald Trump.

Dimanche matin, plus d'un million de foyers et entreprises en Floride étaient privés d'électricité, selon la compagnie Florida Power and Light. En vingt-cinq ans, la population de l'Etat a augmenté de près de 60% et s'est principalement développée sur le littoral, rendant les villes de plus en plus vulnérables à ce type de phénomène climatique.

Rétrogradé en catégorie 4, l'ouragan va remonter toute la péninsule dans les heures qui viennent: un véritable scénario catastrophe pour les autorités qui craignent une rapide montée des eaux. "J'espère qu'il n'y aura pas trop de gens sur son chemin (.) Nous avons essayé de mettre tout le monde en garde et pour la plupart ils sont partis", a lancé le président à son retour à la Maison Blanche, après un week-end passé dans la résidence présidentielle de Camp David, où il s'est tenu informé de l'évolution de la situation en Floride. Il devrait redevenir plus tard lundi une tempête tropicale.

Mango sera ouvert après Irma.

Gigantesque dépression de la taille du Texas, Irma oscille entre la catégorie 5, la plus élevée sur l'échelle d'intensité des cyclones tropicaux, et la catégorie 3, avec des vents soutenus de 240 à 295 km/h, selon les données du Centre américain des ouragans (NHC).

Irma, dont les vents soufflent de façon continue à 210 km/h, devrait ensuite toucher terre à l'ouest de Miami, avant d'obliquer en direction de la côte occidentale de la péninsule puis de remonter plein nord du côté de Tampa et de St. Petersburg, prévoient les météorologues.

En 1992, l'ouragan Andrew, l'un des plus destructeurs dans la région, avait fait près de 65 morts.

Miami a été assaillie par des vents et une pluie très intenses. Au moins deux grues ont été partiellement emportées.

Les résidents doivent également craindre les tornades. Des couvre-feux ont été décrétés dans plusieurs municipalités, notamment pour éviter les pillages, comme dans les Keys.

L'archipel des Keys avait déjà été aux trois-quarts détruit par l'ouragan Donna il y a 57 ans jour pour jour, le 10 septembre 1960.

Cette fois, sous la force d'Irma, des paillotes aux fragiles toitures couvertes de palmes se sont effondrées, des palmiers ont été déracinés et des voiliers arrachés de leurs amarres. 5,6 millions de personnes ont reçu l'ordre d'évacuer la Floride, les bâtiments publics ont été sécurisés, tout comme les commerces, devant lesquels des planches ont été installées pour limiter l'impact du vent et les inondations. A Orlando, le centre spatial Kennedy était fermé. D'après Gérard Collomb, 145.000 litres d'eau ont été délivrés dimanche et l'un des deux supermarchés de l'île de Saint-Martin a rouvert.

L'ouragan a déjà fait au moins 25 morts à son passage dans les Caraïbes: dix dans la partie française et deux dans la partie néerlandaise de Saint-Martin, quatre dans les îles Vierges américaines, six dans les Iles Vierges Britanniques et l'archipel d'Anguilla, deux à Porto-Rico, une à Barbuda.

Recommande: