Washington paiera au prix fort de nouvelles sanctions, dit Pyongyang

11 Septembre, 2017, 22:29 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • CORÉE DU NORD LE CONSEIL DE SÉCURITÉ VOTERA LUNDI SUR LE PROJET US

Selon des diplomates, il prévoit un embargo "progressif" sur le pétrole destiné à Pyongyang et non plus un embargo total et immédiat comme le prévoyait le premier projet des Etats-Unis.

Pour être adoptée, la résolution doit réunir neuf votes en sa faveur et éviter le veto des cinq membres permanents du Conseil de sécurité (Chine, Russie, États-Unis, France et Royaume-Uni).

Suite à la prise de parole de Jean-Yves Le Drian, le directeur adjoint du département européen du ministère des affaires étrangères nord-coréen, Ri Tok-Son, a déclaré lors d'un entretien accordé à l'AFP: "Il est ridicule de dire que les armes nucléaires de la Corée du Nord, la force dissuasive contre le chantage et la menace nucléaire américaine, puissent viser l'Europe" avant de continuer avec "Si les armes nucléaires sont si mauvaises, la France devrait alors d'abord abandonner ses armes nucléaires puisqu'elle n'est sous la menace nucléaire de personne". Selon une source présidentielle, si ces armes entrent sur le territoire sud-coréen, la Corée du Sud ne pourra plus demander à son voisin du nord de se dénucléariser, et la région du nord-est asiatique risque de tomber dans la course aux armements nucléaires.

Le Conseil de sécurité de l'ONU va voter une nouvelle résolution lundi après-midi (heure de New York) qui cherchera à tarir les approvisionnements en pétrole et en énergie de la Corée du Nord et à interdire les ventes nord-coréennes de textile à l'étranger.

"Nous avons été clairs durant des consultations étroites avec les Américains sur le fait que le pétrole devait être inclus comme un élément des sanctions", a commenté la ministre sud-coréenne des Affaires étrangères Kang Kyung-Wha.

"Bien sûr, il reste à voir ce qui sera adopté dans le texte final". Celles-ci visent à pousser Pyongyang à négocier ses programmes nucléaire et conventionnel, jugés menaçants pour la stabilité internationale.

On se rappelle que depuis le récent essai nucléaire nord coréen présenté par Pyongyang, les Etats-Unis réclament de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord.

Leur document dénonce aussi une application aléatoire des sanctions.

Dans un rapport publié ce week-end, des experts de l'ONU notent que "plus le régime de sanctions est étendu" pour la Corée du Nord, "et plus les contournements sont nombreux" venant de ce pays, que ce soit pour "l'embargo sur les armes", "les sanctions financières" ou "sectorielles sévères".

Recommande: