PS et Crif demandent l'annulation d'un spectacle à Marseille — Dieudonné

12 Septembre, 2017, 19:36 | Auteur: Gerard Affre
  • Le PS et le CRIF demandent l'annulation du spectacle de Dieudonn� au D�me

En effet, le maire a saisi un arrêté municipal le 10 septembre, interdisant la venue de l'élément perturbateur qu'il considère être "un risque de troubles à l'ordre public". "Ton entreprise est vaine, Dieudonné est l'artiste qui clame le plus haut et le plus fort la paix", écrivent-ils, en invitant Éric Piolle à venir voir le spectacle à Grenoble le 28 octobre prochain.

Annoncé le 28 octobre prochain sur la scène du Summum, où il devrait présenter son nouveau spectacle, "La Guerre", Dieudonné trouvera peut-être porte close.

Dans un communiqué, l'édile explique qu'en "quelques jours, [il a été] été interpellé largement, par un grand nombre de personnalités, par des structures et des mouvements politiques, qui découvraient le sujet". Avant d'ajouter: "Tous se sont exprimés sur l'incompatibilité entre les valeurs promues par l'artiste et les valeurs fondamentales de Grenoble, ville ouverte sur le monde et Compagnon de la Libération". Il souligne avec précision qu'en tant que "maire d'une ville ayant une sensibilité particulière", il se doit de "garantir le respect de l'ordre public".

La réaction, de l'autre côté, ne s'est pas faite attendre. "Depuis des années, le seul trouble qui a été constaté était celui des forces déployées par les maires pour tenter d'interdire les spectacles", a lancé l'un d'eux. Pour rappel, la ville de Nice avait opposé son refus le plus strict à sa venue, programmée le 14 juillet 2017, soit un an jour pour jour après l'attentat meurtrier perpétré sur la Promenade des Anglais par Mohamed Lahouaiej-Bouhlel. "Je suis très attaché à liberté d'expression et à la liberté artistique: mais Dieudonné depuis bien longtemps n'est plus un artiste (.) Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir et prendrai toutes les dispositions pour empêcher la production de ce spectacle", avait alors indiqué dans un communiqué Christian Estrosi.

De nombreuses villes ont déjà pris par le passé de tels arrêtés. Le risque de troubles à l'ordre public est donc avéré.

Recommande: