Ce qu'il faut retenir du discours de Jean-Claude Juncker — Europe

13 Septembre, 2017, 16:35 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Jean Claude Juncker

Dans un communiqué commun, l'Allemagne, la France et l'Italie se sont félicités de la proposition de Jean-Claude Juncker qui constitue "une étape majeure pour assurer une concurrence loyale et équitable en Europe".

Le président français Emmanuel Macron a érigé en priorité ce chantier, et plaide pour un durcissement de la directive actuelle, responsable selon lui d'un "dumping fiscal et social" qui pourrait à terme entraîner un "démantèlement de l'Union européenne". "L'Europe doit toujours défendre ses intérêts stratégiques".

Les Européens ne sont cependant pas parvenus à s'entendre mardi sur un autre chantier décisif dans leurs relations commerciales avec la Chine: la refonte de leur législation antidumping, essentiellement destinée à contrer les exportations de matières premières à prix cassés de Pékin.

Les discussions sur le sujet, que la Commission espérait voir aboutir avant le discours sur l'état de l'Union, se poursuivront dans les prochaines semaines.

Le président de la Commission a appelé à surmonter le fossé entre l'Est et l'Ouest de l'Europe, alors que des Etats membres comme la Pologne et la Hongrie font l'objet de rappels à l'ordre de la part de la Commission.

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a invité mercredi la Turquie à libérer les journalistes emprisonnés dans le pays et à " cesser d'insulter " les dirigeants européens, lors de son discours annuel sur l'état de l'Union à Strasbourg. "Faisons le maximum pour saisir cette dynamique", a déclaré M. Juncker devant les eurodéputés. "Je ne voudrais pas que l'on crée un nouveau poste, je demande pour des raisons d'efficacité que le commissaire (européen) chargé de l'Economie et des Finances devienne ce ministre -idéalement vice-président de la Commission européenne- et soit également le président de l'Eurogroupe" -qui regroupe les ministres des Finances des 19 pays ayant adopté la monnaie unique-, a-t-il ajouté. "Et je veux qu'ils soient négociés dans la plus grande transparence", a-t-il affirmé, en réponse aux polémiques qui ont entouré les précédentes tractations commerciales de l'UE.

Recommande: