Donald Trump évoque une nouvelle fois l'option militaire — Corée du nord

13 Septembre, 2017, 06:08 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Un missile-Frankenstein en train d'être élaboré par Séoul

Les États-Unis ont mis en avant hier leur projet de sanctions très fermes contre les ambitions nucléaires de la Corée du Nord, avec un embargo pétrolier et le gel des avoirs de Kim Jong-un, assurant qu'une action militaire n'était pas leur " premier choix ".

Suite aux critiques émises par la France au sujet des ambitions nucléaires de la Corée du Nord, Pyongyang a proposé à Paris de commencer par abandonner son propre programme nucléaire...

Le président chinois Xi Jinping a rappelé à son homologue américain Donald Trump la volonté de Pékin de résoudre la question nucléaire nord-coréenne par des négociations en vue d'un règlement pacifique, a rapporté mercredi l'agence Xinhua.

Pyongyang a suscité un nouveau tollé international en réalisant dimanche son sixième essai nucléaire, le plus puissant à ce jour.

Le président américain a ensuite semblé mettre en sourdine ses déclarations martiales des derniers jours. Je crois que le président Xi est d'accord avec moi à 100 %.

Donald Trump a également menacé de rompre les liens commerciaux avec les pays qui font des affaires avec la Corée du Nord, une menace à l'intention de la Chine, allié et partenaire commercial de Pyongyang. Il ne veut pas de ce qui est en train de se passer là-bas non plus.

"Les récentes mesures d'autodéfense prises par mon pays, la RPDC (République populaire démocratique de Corée, nom officiel de la Corée du Nord, ndlr), sont un paquet cadeau adressé à personne d'autre que les États-Unis", a déclaré l'ambassadeur à l'ONU à Genève, Han Tae Song. Les Etats-Unis projettent de présenter le texte au vote lundi.

Pour Han Tae Song, "les pressions ou les sanctions ne marcheront jamais".

Recommande: