Emmanuel Macron au chevet des îles dévastées

13 Septembre, 2017, 14:33 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Maëva Myriam Ponet

Devant la soirée de vendredi, des renforts partis de la métropole sont arrivés sur les deux îles, portant à 1100 le nombre de gendarmes, policiers et soldats pour aider la population, subvenir à l'urgence et maintenir le calme.

Le passage de l'ouragan José, attendu dans la nuit du 9 au 10 septembre (heure de Paris) "va sans doute nous demander de réévaluer le chiffre à la hausse", a déjà prévenu déjà David Moncoulon, responsable de la modélisation à la CCR. Miami a été assaillie par des vents et une pluie très intenses, inondant plusieurs rues.

"Des vagues puissantes sont anticipées, avec des creux de 6 à 8 mètres". Mais l'hôpital est "à nouveau fonctionnel", a assuré le gouvernement dimanche.

Il est interdit de circuler à pied ou en voiture sous peine de sanctions, mais les opérations de secours peuvent intervenir ponctuellement. "Les habitations encore debout sont fragilisées et il y a beaucoup de débris dans les rues", a déclaré à l'AFP Frédéric Nathan, prévisionniste à Météo-France.

Le Centre national américain des ouragans prévient qu'il devient de plus en plus certain que l'oeil du puissant ouragan Irma va balayer les Keys, le sud-ouest de la Floride et la région de Tampa dimanche matin, mais que tout l'État va subir les effets de la tempête.

Les mises en garde sur les risques de marées de tempête sont maintenues pour de vastes étendues de la péninsule de Floride, où plus de six millions de personnes ont reçu l'ordre d'évacuer. Avant d'arriver à Saint-Martin, mardi, Emmanuel Macron a voulu éteindre depuis la Guadeloupe le début de polémique apparu après le passage de l'ouragan Irma sur les îles françaises, qui comprend également Saint-Barthélémy.

Cet évènement, pour lequel l'arrêté de reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle pour les deux îles a été publié samedi au Journal officiel, est "l'un des plus importants survenus en France depuis 35 ans", estime encore la caisse.

"La première consigne donnée " aux forces de sécurité est "de pouvoir apporter de l'eau dans tous les territoires", a dit le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.

Précisemment, trois escadrons de gendarmerie mobile seront dépéchés sur place.

A lire: Harvey, Irma, Jose, Katia... Ils seront épaulés de trois compagnies militaires, d'un détachement du GIGN et du GIP.

Edouard Philippe a également rappelé que les conditions sanitaires sur les deux îles sont difficiles. Ces abris sont destinés aux habitants " qui n'auraient pas d'hébergement ou ceux qui ont des hébergements trop fragiles, qui ont déjà été touchés par le cyclone Irma ", a dit Mme Girardin lors d'un point presse sur place. Les produits (insulines, sérum antitétanique.) seront acheminés depuis la Guadeloupe dès dimanche.

Face à ce bilan particulièrement lourd, Benjamin Griveaux, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie, a appelé ce lundi 11 " l'ensemble des grandes entreprises " du BTP à se mobiliser afin de reconstruire Saint-Martin et Saint-Barthélémy.

Recommande: