Le processus d'Astana pourrait s'ouvrir à de nouveaux membres (émissaire russe) — Syrie

15 Septembre, 2017, 23:00 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Russie Iran et Turquie vont maintenir l'ordre autour d'Idleb en Syrie

À la veille des négociations, les experts des trois pays garants du cessez-le-feu ont tenu à Astana une réunion du Groupe de travail commun et se sont mis d'accord au sujet de la quatrième zone de désescalade, celle d'Idlib, qui posait problème. A Ankara, le ministère turc des Affaires étrangères s'est félicité de voir s'achever la "dernière étape de la mise en oeuvre du protocole d'accord" signé le 4 mai dernier entre les trois pays, qui prévoyait la création de quatre zones de sécurité.

Les trois pays déploieront des "forces de contrôle de la désescalade" dans la région d'Idleb et dans "certaines parties" des régions de Lattaquié, de Hama et d'Alep, dans le nord de la Syrie, selon un communiqué commun diffusé au terme de deux jours de pourparlers à Astana. La ville d'Idleb est passée fin juillet sous le contrôle de jihadistes de l'ex-branche d'Al-Qaïda en Syrie, après le retrait d'un groupe rebelle rival.

Lors de cette Lavrentiev a ajouté que si l'seront propositions sur l'engagement dans les zones деэскалации des unités de la police militaire d'autres pays, " les pays-garants considéreront, parce que toutes les décisions sont prises par consensus ". Des policiers militaires russes sont présents dans chacune d'elles. "En aucune circonstance, la création des zones de désescalade sus-mentionnée ne mine la souveraineté, l'indépendance et l'intégrité territoriale de la République arabe syrienne", disent-ils.

Le processus d'Astana consacré aux pourparlers de paix en Syrie envisage de s'ouvrir à de nouveaux membres, a annoncé jeudi Alexandre Lavrentiev, représentant spécial du président russe Vladimir Poutine pour le dossier syrien. Les trois pays ont également commencé à discuter de la mise en place de comités de réconciliation nationale en Syrie et poursuivront leurs discussions sur le sujet lors de leur prochaine réunion à Astana en octobre.

Reuters content is the intellectual property of Thomson Reuters or its third party content providers. Thomson Reuters shall not be liable for any errors or delays in content, or for any actions taken in reliance thereon.

Recommande: