Un commando armé et masqué appelle à — Vidéo

15 Septembre, 2017, 17:13 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Vidéo. Un commando armé décrète la réouverture de la chasse à l’ours

Un homme lit un texte: "Nous, montagnards d'Ariège, éleveurs, randonneurs, chasseurs, élus, citoyens disons à l'Etat STOP, ça suffit".

Et la voix anonyme de poursuivre: "Par l'introduction d'ours slovènes et la création d'une pouponnière leur permettant de se multiplier, l'État français met en place une gestion du territoire où peu à peu, il limite aux hommes, aux femmes de la montagne l'accès, la liberté d'être, de faire, de travailler". Visiblement déterminés à se venger ou à obtenir gain de cause, ils ont donc lancé un avertissement au gouvernement. "Il y a 150 ans nos ancêtres se sont levés contre l'Etat qui voulait déjà les priver de cet accès à la montagne".

Dans cette séquence, tournée en pleine nuit et envoyée jeudi 14 à plusieurs médias, ils ont fait part de leur intention de se rebeller déplorant le silence de l'Etat face aux nombreuses demandes des élus, des organisations citoyennes et professionnelles.

Dans la vidéo, les hommes encagoulés font référence à "la guerre des Demoiselles", une rébellion ariégeoise qui avait duré de 1829 à 1832 et dans laquelle les paysans, déguisés en femmes, attaquaient les grands propriétaires ou des gardes forestiers pour contester contre le nouveau code forestier qui favorisaient les plus riches. "Aujourd'hui, face à l'agression, les Demoiselles sont de retour. Alors, nous avons décidé de rouvrir la chasse à l'ours en Ariège et de mener une résistance active face aux agents de l'Etat", entend-on en conclusion avant que deux hommes du groupe ne tirent un coup de fusil.

Des menaces qui n'ont pas tardé à faire réagir la préfète de l'Ariège, Marie Lajus. Canular ou vraie revendication, cette vidéo, qui rappelle certaines conférence de presse d'indépendantistes corses, n'a pas encore été authentifiée mais la préfecture de l'Ariège a indiqué avoir transmis la vidéo à la procureure de Foix pour "engager des poursuites judiciaires".

La préfecture de l'Ariège a dénoncé ce vendredi une "dérive pathétique dans la violence et dans l'illégalité".

Le climat est tendu en Ariège depuis la mort, à la mi-juillet, de 300 brebis, toutes victimes des ours.

La publication de cette vidéo intervient dans un contexte particulier. Tous ou presque sont armés de fusils de chasse.

Recommande: