Donald Trump maintient la suspension des sanctions — Nucléaire iranien

16 Septembre, 2017, 05:57 | Auteur: Djeferson Maurice
  • NICHOLAS KAMM

Si l'administration Trump a décidé jeudi de prolonger la suspension des sanctions liées à l'accord nucléaire, elle reste menaçante à l'égard de Téhéran.

"L'administration a approuvé cette suspension pour se donner plus de flexibilité ", a commenté la porte-parole du département d'État Heather Nauert.

"Le JCPOA (Plan d'action global conjoint) n'est pas renégociable".

Pendant sa campagne électorale, le président américain Donald Trump avait qualifié l'accord sur le nucléaire iranien de "désastre", le décrivant comme "le pire accord jamais conclu". L'accord prévoit une levée progressive et conditionnelle des sanctions contre l'Iran en échange de garanties que ce pays ne se dotera pas de l'arme atomique. Il doit renouveler cette démarche tous les 90 jours et, bien qu'il ait promis avant son élection de le "déchirer", il a depuis validé à deux reprises l'accord nucléaire tout en dénonçant les agissements de l'Iran.

"Vous connaitrez ma décision très prochainement en octobre", a déclaré jeudi le président américain, à bord de Air Force One, estimant que "cet accord n'aurait jamais dû être passé".

L'Iran accuse les Etats-Unis d'enfreindre l'accord de 2015, tandis que Washington soutient que ces sanctions n'ont aucun rapport avec l'accord sur le nucléaire. Bien qu'il continue de valider l'accord sur le nucléaire iranien, Donald continue persiste à accuser l'Iran de violer les termes et l'esprit de cet accord, alors que l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), chargée de contrôler régulièrement tous les sites nucléaires iraniens, a confirmé fin août dernier, que la République islamique respectait bien ses engagements.

"Le président Trump a été clair avec ceux qui le conseillent sur cette politique: nous devons prendre en compte la totalité des menaces iraniennes, et pas seulement les capacités nucléaires de l'Iran", a-t-il ajouté, en référence au développement de missiles balistiques iraniens.

Les ministres des affaires étrangères des sept pays signataires de l'accord pourraient se rencontre la semaine prochaine à New York.

Après plusieurs années de tensions avec l'Occident, l'Iran est parvenu en juillet 2015 à un accord avec plusieurs grandes puissances mondiales - le Royaume-Uni, la Chine, la France, la Russie, les Etats-Unis et l'Allemagne.

Recommande: