RDC: 18 réfugiés burundais tués par les tirs de militaires

16 Septembre, 2017, 18:07 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • RDC-Au moins 18 réfugiés burundais auraient été tués dans un camp

Le bilan provisoire est fourni par les autorités provinciales du Sud-Kivu qui expliquent que les militaires avaient voulu disperser des réfugiés à Kamayola. Selon Jean-Chrysotome Kijana, un militant de la région, les forces congolaises ont ouvert le feu vendredi lorsque des réfugiés ont tenté de libérer plusieurs des leurs qui avaient été arrêtés par les services de renseignement, dans ce camp situé dans la ville de Kamanyola.

"Nous déplorons la mort d'un militaire Fardc et de 18 réfugiés" burundais, a-t-il ajouté, avant de préciser que ce bilan est provisoire, "étant donné que les réfugiés ont emmenés les corps d'autres tués au camp pakistanais de la Monusco à Kamanyola". "Jusqu'ici nous avons déjà décompté 31 tués et au moins 105 blessés dont une quinzaine très grièvement", a témoigné auprès de l'AFP un réfugié burundais.

"J'ai vu des gens tomber, des hommes, des femmes et des enfants qui n'avaient aucune arme". La majorité d'entre eux sont des adeptes de la prophétesse Zebiya, qui assure avoir des visions de la Vierge dans le nord du Burundi.

En 2013, près de 200 adeptes de ce groupe religieux avaient été condamnés par la justice burundaise à des peines allant jusqu'à cinq ans de prison pour "désobéissance civile ". Ces violences ont déjà fait de 500 à 2 000 morts, selon les sources (ONU et ONG), des centaines de cas de disparition forcée et de torture et ont poussé à l'exil plus de 400 000 Burundais. Et selon le Haut commissariat des Nations unies aux réfugiés, la RDC est confronté à des arrivées de plus en plus massives.

Recommande: