Disparition de Maëlys : pour son frère, le suspect est "innocent à 100%"

17 Septembre, 2017, 04:20 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Disparition de Maëlys: les recherches s’étendent

L'ancien militaire de 34 ans, mis en examen pour "enlèvement, séquestration ou détention arbitraire de mineur de 15 ans", était la cible de menaces de mort et d'insultes de la part d'autres détenus de la prison de Grenoble-Varces.

Ce jeudi, BFM TV a révélé que cet homme aurait été filmé à une station de lavage au lendemain de la disparition de la petite fille.

Malgré les importants moyens de recherches mis en place, les enquêteurs n'ont toujours aucune trace de la petite Maëlys, 9 ans, disparue dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 août, peu après 3 heures du matin, lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère).

D'après Paris Match, l'homme n'était pas invité au mariage, mais aurait insisté pour y être présent. Le produit utilisé dans le coffre est, pour rappel, habituellement utilisé pour nettoyer les jantes et est connu pour tromper l'odorat des chiens.

Continuant à clamer l'innocence de son cadet, il encourage les gendarmes à "chercher ailleurs au lieu de s'acharner sur [son] frangin". "Nordahl a vendu de la drogue à quelques invités; il en a consommé, aussi", écrit la journaliste de Paris Match.

Il faut savoir qu'en 2005, il avait été interpellé sur une zone militaire pour "usage de stupéfiants et autres infractions à la législation des stupéfiants".

Plus de deux semaines après la disparition de Maëlys, de nouveaux éléments affaiblissent la version initiale du suspect. Selon le journal régional, il aurait borné à trois reprises et à trois horaires différents des antennes téléphoniques "dont la couverture géographique ne peut atteindre la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin". Il ne faisait pas partie de la liste des invités mais aurait réussi à être convié en fin de soirée en promettant qu'il apporterait de la cocaïne. Des traces d'ADN de Maëlys, mêlées au sien, avaient tout de même été retrouvées sur le tableau de bord de sa voiture début septembre. "Les recherches pourront se poursuivre lundi. On est en train d'épuiser les endroits où l'on pouvait avoir des résultats" en l'état actuel de l'enquête, a déclaré à l'AFP une source policière.

Recommande: