Femmes des forces de l'ordre dans la rue — Strasbourg

17 Septembre, 2017, 08:02 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Femmes des forces de l'ordre dans la rue — Strasbourg

Les femmes de policiers, gendarmes, pompiers, militaires manifestent ce samedi.

Dans la capitale, un mannequin représentant un policier était dressé sur une voiture, une cible placée dans le dos, et des manifestants scandaient des slogans comme "Assez, assez de policiers brûlés!".

En ligne de mire, des doléances souvent mises en avant au sein des forces l'ordre, telles que: manque de considération de la part de la hiérarchie, manque de moyens, insalubrité des locaux de la police, et manque de véhicules comme de matériels. Née après l'attaque aux cocktails Molotov contre des policiers, grièvement blessés, le 8 octobre 2016, à Viry-Châtillon (Essonne), la fronde parmi les policiers avait alors duré plusieurs semaines. L'UPNI a présenté, hier, un album photo compilant des clichés réunis dans le cadre d'un "concours photo " lancé pour dénoncer la vétusté des équipements dans la police. Selon elles, un an après la grogne des policiers, "rien a changé" et les conditions de travail de leur compagnon sont toujours aussi pénibles. Une camionnette sans portières, des journaux colmatant des tuyaux dans des sanitaires ou des vitres cassées: l'album, que l'UPNI compte envoyer, la semaine prochaine, au ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, dresse un constat accablant des conditions de travail pour certains fonctionnaires de police.

Des mobilisations sont également prévues à Marseille, Lyon, Bordeaux, Toulouse, Strasbourg et Lille. Voici les témoignages des femmes des forces de l'ordre présentes dans le cortège. Ces représentants des forces de l'ordre contraints au devoir de réserve.

Même si le gouvernement promet une enveloppe de 250 millions d'euros pour le budget des policiers, ces femmes n'y croient pas.

"Concrètement, on nous a fait des promesses, elles ne sont pas toutes tenues", a résumé Thierry, un policier de 46 ans qui manifestait à Toulouse et qui, comme les autres, a préféré garder l'anonymat.

Recommande: