Nicolas Dupont-Aignan tend la main à Laurent Wauquiez

17 Septembre, 2017, 14:06 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Pour Dupont-Aignan, Marine Le Pen «n'a pas su vendre» l'union des droites

Le président du mouvement Debout la France organise un meeting et en profitera pour lancer une grande consultation nationale. Malgré des législatives difficiles après son ralliement à Marine Le Pen, il espère rassembler de la droite à l'extrême droite.

De son côté, Nicolas Dupont-Aignan avait brisé le traditionnel isolement du FN, en cours dans la politique française depuis les années 1980, en apportant son soutien à la candidature de Marine Le Pen.

"Le Front national pense qu'il va gagner seul, c'est faux, on l'a vu. Debout la France ne gagnera pas seul et Les Républicains ne gagneront plus seuls puisque la moitié soutient Macron", a déclaré sur Sud Radio celui qui serait devenu premier ministre en cas d'élection de Marine Le Pen. Quand on lui pose la question, il répond par un simple et direct "non".

Chez Les Républicains (LR), l'ex-député Thierry Mariani s'était montré ouvert à l'éventualité d'une alliance future avec des personnalités du FN, précisant toutefois qu'il était encore "trop tôt" pour cela. "Maintenant, j'ai prouvé à mon électorat que je portais réellement le combat contre le système", indiquait-il.

Des Républicains au Front national, le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, a appelé, samedi 16 septembre sur France Inter, à une "union de la droite". Encore "très fier" de sa démarche d'entre-deux tours vis-à-vis du FN, il en impute l'essentiel de l'échec à sa partenaire de la présidentielle, Marine Le Pen. "On gagnera en enlevant les excès, en gommant les aspérités, en rassemblant nos électeurs qui vont des Républicains au Front national".

"Nicolas Dupont-Aignan table " sur la recomposition politique incroyable " apportée par l'élection d'Emmanuel Macron pour mener à bien son projet d'union à droite, sur le modèle " de ce que fait Jean-Luc Mélenchon à gauche ". Il a pris ensemble tous ceux qui ont gouverné pendant vingt ans, en gros les mondialistes, les européistes.

Et de dénoncer un Emmanuel Macron "méprisant" avec les Français et "un pouvoir qui favorise outrageusement les plus aisés et qui est en train de massacrer les classes moyennes". M. Dupont-Aignan va aussi créer une fondation qui "aura pour but de réunir les analyses et proposer des solutions innovantes afin de nourrir le débat public".

Recommande: