La réforme constitutionnelle sera votée par referendum populaire (Parlement) — Togo

20 Septembre, 2017, 16:46 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Police anti-émeutes à Lomé le 8 septembre 2017 lors des manifestations de l'opposition pour réclamer la démission du président Faure Gnassingbe

Alors que le projet de révision constitutionnelle au Togo a échoué mardi à recueillir la majorité des voix au parlement, le texte sera de facto renvoyé à un vote par referendum que l'opposition politique a décidé de boycotter.

Au Togo, pouvoir et opposition n'ont pu s'entendre sur le texte de la réforme constitutionnelle initiée.

Depuis août, la tension monte entre le pouvoir et l'opposition à propos de la question des réformes.

"Selon l'article 144 de la Constitution, le projet de révision constitutionnelle est considéré comme adopté, s'il est voté à la majorité des 4/5e des députés (.)".

Le vote au Parlement a été boycotté par les députés de l'opposition qui ont refusé de prendre part "à ce simulacre de plénière de l'Assemblée nationale", selon les termes utilisés par Eric Dupuy, porte-parole du principal parti d'opposition, l'Alliance nationale pour le changement (ANC).

"A défaut de cette majorité, le projet ou proposition de loi Adopté à la majorité des 2/3 des députés composant l'Assemblée nationale est soumis au référendum". Pour ces derniers, le gouvernement procède plutôt à une "réformette" en lieu et place des amendements profonds exigés.

En principe, le projet de loi en cours veut rétablir le nombre de mandats présidentiels à deux, mais l'opposition dénonce la non-rétroactivité de cette mesure, qui pourrait permettre au président Faure Gnassingbé de jouir de deux autres mandats, alors qu'il est au pouvoir depuis 2005.

Recommande: