La FIBA rejette la proposition de calendrier de l'Euroleague

22 Septembre, 2017, 17:38 | Auteur: Lucien Wathelet
  • Le coach des Bleus Vincent collet et le patron de la Fédération de Basket Jean Pierre Siutat face aux reporters à Paris le 2 mai 2015

C'est un combat que se livre la fédération internationale de basket et l'Euroligue actuellement. L'Euroligue a décidé de présenter un nouveau calendrier "visant à trouver un accord global pour toute la famille basket, faisant en sorte que tous les joueurs soient disponibles pour les matchs de l'équipe nationale, tout en prenant en compte la volonté d'organiser plus de rencontres internationales à domicile". Cependant, il y a quelques semaines, en juillet 2017, la CEA a changé de position et a proposé à ses clubs actionnaires un calendrier de l'Euroleague qui s'oppose artificiellement et intentionnellement aux éliminatoires de la Coupe du Monde. Cette programmation a peu de chances d'être acceptée par la FIBA qui désirait quelque chose de particulièrement différent.

" (...) Pour l'instant, il est temps de concentrer tous nos efforts sur la préparation des futurs Qualifications 2019 de la Coupe du Monde de Basketball FIBA, qui ont été programmées le 23 novembre avec 80 équipes nationales sur 5 continents et pour aider nos fédérations nationales membres à proposer du basketball dans chacun de leurs pays".

Surtout, la FIBA rappelle que l'Euroligue n'aurait qu'à changer deux journées pour assurer la bonne tenue des fenêtres internationales. Alors qu'un important contingent français évolue en NBA mais également dans des clubs disputant l'Euroligue, le dirigeant français a choisi de rester sur ses positions et de convoquer malgré tout les joueurs qui évolueront en Euroligue, dès novembre prochain: "Nous demandons instamment à l'ECA la mise à disposition des joueurs internationaux des clubs d'Euroligue, joueurs que nous convoquerons dès les fenêtres de novembre et février".

L'une des motivations de la création des qualifications pour la Coupe du Monde était de permettre aux sélections de disposer de plus de visibilité que lors de l'unique période estivale.

Comme Jean-Pierre Siutat hier, la FIBA estime que la proposition de l'Euroligue n'est néanmoins que de pure forme, pour lui faire porter la responsabilité des problèmes.

Recommande: