"Compromis" trouvé sur le canal Seine-Nord, selon Darmanin

04 Octobre, 2017, 15:42 | Auteur: Djeferson Maurice
  • Un compromis entre les collectivités et l'Etat en bonne voie pour la construction du Canal Seine Nord Europe

Le gouvernement a annoncé hier avoir trouvé un " compromis " avec les collectivités locales permettant de relancer le projet du canal Seine-Nord à grand gabarit, en " pause " depuis le 1er juillet faute d'un financement bouclé.

Xavier Bertrand, président du conseil régional des Hauts de France, avait de toute façon prévenu: après avoir mobilisé plusieurs centaines de personnalités économiques et politiques, il profiterait la visite présidentielle d'Emmanuel Macron, en déplacement ce matin à Amiens pour visiter Whirpool et Amazon, pour opérer un "coup de force" et forcer l'Etat à se positionner sur l'histoire du Canal Seine Nord Europe.

Le nouveau montage proposé par le gouvernement a été détaillé par le Premier ministre Édouard Philippe dans une lettre aux élus locaux, datée de lundi.

Le volet financier de ce chantier, dont le coût est estimé à 4,5 milliards d'euros, est au coeur d'intenses tractations entre l'Etat et les collectivités locales depuis qu'Emmanuel Macron a annoncé, au début de l'été, un gel des grands projets d'infrastructures. " Si des ressources régionales complémentaires étaient nécessaires", l'État mettra en place un " cadre juridique pertinent ". Les collectivités locales vont avancer l'argent des travaux et se porter garantes.

"En échange, l'Etat confirme le principe du financement d'un montant d'un milliard d'euros". Ce remboursement serait financé par " des taxes nationales à assiette locale", qui restent encore vagues. Le ministre des comptes public et la ministre des transports rencontraient mardi 3 octobre le conseil de surveillance du projet.

Le canal Seine-Nord finira-t-il par voir le jour?

Ce canal, long de 107 kilomètres entre Compiègne (Oise) et Aubencheul-au-Bac (Nord), a vocation à être le maillon manquant entre la Seine et le réseau fluvial de l'Europe du Nord, pour le transport de marchandises entre les pays du Benelux et la région parisienne. "C'est celle qui permet, de manière crédible et soutenable pour l'ensemble des collectivités publiques, de donner une visibilité à ce projet et d'avancer".

A l'origine, le protocole financier conclu à l'automne 2016 prévoyait des enveloppes de 1,8 milliard d'euros de l'UE, dont 980 millions sur la période 2015-2020, d'un milliard d'euros de l'Etat sous forme de subventions et d'un milliard d'euros des collectivités territoriales, dont plus de 302 millions pour la région Hauts-de-France. Or, "ce qui rend un projet irréversible, c'est quand le budget est stabilisé !" Et à des investissements en Normandie?

Recommande: