Une famille porte plainte contre Monsanto — Glyphosate

04 Octobre, 2017, 17:56 | Auteur: Djeferson Maurice
  • Glyphosate Monsanto visé par une plainte des parents d'un enfant handicap

Cette mère n'expliquait pas les malformations de son fils à sa naissance. Théo, 10 ans, vit avec une trachéotomie et va prochainement subir sa 52 opération.

"J'ai eu vraiment une exposition très importante à ce produit, exactement au moment où se formaient les organes qui ont été mal formés après, a-t-elle expliqué à la radio. On s'est rendu compte que ce n'était pas de la malchance mais que s'il est comme ça, c'est parce que les gens ont laissé sur le marché un produit qui n'aurait pas dû y être". Ils ont décidé de porter plainte contre Monsanto, qui a mis ce produit sur le marché. "Nous devons le faire aussi pour protéger les enfants à venir, devant la difficulté des politiques à réagir de façon efficace et indépendante face à cette menace de santé publique", a ajouté sur Facebook Sabine Grataloup, qui a participé en octobre 2016 aux débats du " Tribunal Monsanto ". Un combat qui s'annonce difficile. Cet herbicide, actuellement autorisé, a été classé " cancérogène probable " par une branche de l'Organisation mondiale de la santé et la France devrait s'opposer à son homologation. En novembre 2015, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) avait elle estimé qu'il n'y avait pas de raison de classer la substance comme cancérogène.

Pour rappel, la licence de l'utilisation du glyphosate prend fin en décembre. Et pour cause: l'autorisation de l'herbicide sur le sol européen s'achève à la fin de l'année et la Commission européenne doit bientôt se prononcer sur un renouvellement ou non. Sept autres pays s'étaient abstenus, dont l'Italie et l'Allemagne. L'opposition de la France laisse quelques espoirs puisqu'une majorité qualifiée est requise dans ce dossier très sensible.

En mars 2017, la justice américaine a déclassifié plus de 250 pages de correspondance interne de Monsanto.

Problème: ce mercredi, Le Monde révèle les dessous peu glorieux d'une véritable opération de "désinformation organisée" par Monsanto, qui pratique largement le ghostwriting ou "écriture fantôme".

Recommande: