L'opération "Mois sans tabac" renouvelée en novembre

09 Octobre, 2017, 19:37 | Auteur: Djeferson Maurice
  • Prêts à relever le défi du

"Le succès de la première édition nous a montré que les Français étaient réceptifs à l'incitation positive dans l'arrêt du tabac", a dit François Bourdillon, directeur général de Santé publique France. Il espère imposer cette opération à l'avenir comme " le rendez-vous qui les incite à passer à l'acte ". Selon cette expérience, arrêter de fumer pendant un mois multiplie par cinq les chances d'arrêter définitivement le tabac.

Cette année, les participants qui s'inscrivent sur le site www.tabac-info-service.fr seront invités rejoindre une des 17 équipes régionales ou des 16 équipes thématiques (selon le mode de vie ou le type d'aide à l'arrêt choisi) mises en place, sous forme de groupes Facebook. Les thèmes définissent avec humour les habitudes de vie de chacun (fêtards, pantouflards...) ou la manière d'arrêter de fumer (patché, coaché, vapoté). "Il est également possible de créer son propre groupe en famille, entre amis ou au sein d'une entreprise", explique Santé publique France.

Douze grandes villes accueilleront un "dispositif itinérant, ludique et interactif", sur le modèle des "fan zones" de supporters, pour "aller à la rencontre des fumeurs et de leur entourage". Ces lieux permettront de s'informer, de rencontrer des professionnels de santé, de s'inscrire à #MoisSansTabac et de participer à des animations.

"Les personnes sans diplôme fument deux fois plus que les personnes diplômées" et "le tabac touche moins d'un Français sur trois ayant un emploi alors qu'il atteint la moitié des personnes au chômage", a ainsi rappellé Agnès Buzyn.

En 2016, cette opération, menée en collaboration avec l'agence sanitaire Santé publique France et l'Assurance maladie, s'était concrétisée par un spot télévisé, la distribution de kits gratuits d'aide à l'arrêt du tabac ou encore le lancement d'une application de "coaching" pour soutenir les fumeurs dans leur tentative.

C'est également en novembre qu'aura lieu la première des six hausses prévues du prix du tabac, qui amèneront le paquet de cigarettes à 10 euros d'ici fin 2020 avec là encore pour objectif de faire baisser la consommation de tabac.

Les Français figurent parmi les plus gros fumeurs en Europe, avec 32% de fumeurs réguliers et 24% quotidiens.

Recommande: