32 % en cinq ans à Lille, +14 % en moyenne — Taxe Foncière

12 Octobre, 2017, 14:07 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Crédits

"La hausse de la taxe foncière est quatre fois et demie supérieure à l'inflation constatée entre octobre 2011 et octobre 2016 (estimée à 3,03 % par l'Insee) et trois fois et demie supérieure à l'augmentation des loyers entre 2011 et 2016 (estimée à 3,76 % par l'Observatoire Clameur)", précise l'UNPI dans un communiqué. Selon l'Observatoire annuel des taxes foncières sur les propriétés bâties réalisé par l'Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI) paru ce 12 octobre, la taxe foncière a augmenté en moyenne de 14% au niveau national entre 2011 et 2016, hors taxes d'enlèvement sur les ordures ménagères. Paris est relativement épargnée avec 8,4% de hausse sur cette période.

Villes et départements ont été particulièrement moins "gourmands" que l'an passé: seuls 16 départements (contre 35 entre 2015 et 2016) ont augmenté leur taxe foncière entre 2016 et 2017.

Certains propriétaires sont plus mal lotis que d'autres.

Comme le dévoile Le Parisien, la hausse est généralisée puisque, selon les données de l'UNPI, la taxe foncière a grimpé de 14 % en moyenne en France en 5 ans. La ville du Nord est suivie d'Argenteuil (+ 23,30 %), Nantes (+ 20,75 %), Créteil (+ 20,43 %) et Saint-Denis (+ 20,37 %). Par ailleurs, les valeurs locatives, assiette de l'impôt foncier, seront désormais revalorisées annuellement en fonction de l'inflation réelle et non l'inflation prévue. La fédération des propriétaires reconnaît certes un "gain de pouvoir d'achat" avec cette mesure mais estime qu'elle n'est qu'"un leurre qui mettra en danger les finances des collectivités territoriales". "Or, si on supprime la taxe d'habitation, les collectivités augmenteront la taxe foncière que paient les propriétaires".

Recommande: