Trudeau admet des négociations "difficiles" avec Trump sur le libre-échange

12 Octobre, 2017, 18:46 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Trudeau parle de sa relation avec Trump devant sa fille

Le premier ministre du Canada Justin Trudeau prendra le chemin du Mexique au cours des prochaines heures, au lendemain d'une journée de rencontres et d'entretiens à Washington qui ont porté essentiellement sur l'avenir de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA). Sa visite intervient dans un climat de tensions exacerbées entre les Etats-Unis et le Canada sur le dossier des avions du groupe Bombardier. "Nous verrons si nous pouvons faire les changements dont nous avons besoin".

Découvrez, dans notre diaporama photos disponible juste au-dessus, les photos de Donald et Melania Trump accueillant Justin Trudeau et sa compagne à la Maison Blanche.

Le dirigeant canadien a pour sa part menacé de ne pas acheter 18 avions de combat Super Hornet de Boeing si les Etats-Unis persistaient dans leur volonté de pénaliser Bombardier.

"Je continue à croire que l'Alena reste la meilleure façon pour nos trois pays de faire face à la compétition au sein de l'économie mondiale", a assuré Justin Trudeau. Pour autant, les relations commerciales sont tendues depuis l'investiture en janvier du milliardaire républicain qui ne cesse de dénoncer l'Aléna comme le "pire accord commercial" qui soit. Le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer, qui conduit la délégation américaine, a indiqué mercredi que la nouvelle session se terminerait le 17 octobre avec une conférence de presse tri-partite.

"Tout ce qui peut, dont la renégociation de l'Aléna, entraver le commerce et les relations commerciales transfrontalières aurait des conséquences pour toutes les parties impliquées" dans le traité, a souligné Maurice Obstfeld, chef économiste de l'organisation.

"Il y a plusieurs pilules empoisonnées qui pourraient condamner l'accord tout entier", a-t-il estimé, citant notamment une clause selon laquelle l'accord expirerait au bout de cinq ans sauf si les trois parties étaient d'accord pour le proroger.

Trudeau a déclaré mardi soir, devant une assemblée de femmes d'affaires à Washington, qu'il voit sa rencontre avec le président comme une poursuite de ses efforts pour en arriver à un accord profitable pour les deux pays.

Recommande: