La Banque Mondiale prévoit un rebond de la croissance économique au Maroc

16 Octobre, 2017, 17:21 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Le PIB du Maroc devrait connaitre une hausse significative

En Afrique de l'Ouest et Afrique centrale, régions où la production de pétrole tient un rôle central dans l'économie, la croissance a fortement baissé, passant de 0,5 % en 2015 à 0,4 % en 2016 souligne le document.

Cette hausse prévue est due à un rebond de 14.3% du PIB agricole à la faveur d'une récolte céréalière à la moyenne.

Toutefois, la performance globale du continent se révèle favorable quand on la compare à la croissance économique mondiale, dont les projections se situent à 3,5 % pour 2017 et à 3,6 % pour 2018. Se référant aux prévisions de la Banque mondiale, la croissance reviendrait à 3,1% en 2018. Une année durant laquelle le Maroc afficherait, selon la même source, un élan de création d'emplois plutôt faible. Et pour cause: l'institution financière internationale estime que la création d'emplois dans de nouveaux secteurs industriels et dans le secteur des services n'est pas suffisante pour absorber les nouveaux entrants. La bonne récolte de 2017 entraînera une diminution des effets de base en 2018. En ce qui concerne le déficit budgétaire, la Banque mondiale indique qu'il continuera de se réduire dans la mesure où les autorités cherchent à le ramener à moins de 3% du PIB et à ramener la dette publique à 60% en 2021.

La croissance de l'économie marocaine ralentira en 2018.

Parmi les principales mesures budgétaires prises, la BM cite l'augmentation des recettes de la TVA et la réduction des exonérations fiscales (dans le secteur agricole), le but étant de consolider le régime fiscal des sociétés et de mieux faire appliquer les paiements d'impôts par les travailleurs indépendants et les professions libérales.

Recommande: