Du bœuf contaminé dans nos assiettes — Tuberculose

25 Octobre, 2017, 19:50 | Auteur: Djeferson Maurice
  • Yasuyoshi Chiba  AFP  Archives

Résultat, de la viande diagnostiquée positive à la tuberculose se retrouve en toute légalité en supermarchés. Cette viande peut ensuite être rachetée par un groupe agroalimentaire, si le vétérinaire qui examine la carcasse estime qu'elle peut, une fois dépourvue du foie et des reins, être mangée. Il est vrai que les consommateurs sont globalement à l'abri de toute contamination. Il faut souligner que cette pratique reçoit l'autorisation des autorités sanitaires. "Lorsqu'une lésion tuberculeuse a été retrouvée dans les ganglions lymphatiques d'un seul organe ou partie de la carcasse, seuls l'organe ou la partie de carcasse infectée doivent être déclarées impropres à la consommation", écrit le règlement 854/2004, qui encadre la question.

Ce n'est pas tout.

Ces informations sur les animaux malades ne sont pas mentionnés sur l'emballage et cette viande est "vendue en barquettes 'premier choix'", rapporte Le Canard enchaîné. "La quasi-totalité des bovins exécutés pour cause de tuberculose sont, en effet, des races à viande proposées plus cher en rayon que la vulgaire vache de réforme", explique l'hebdomadaire précisant que tout ceci ne serait qu'une histoire d'argent. C'est l'équivalent de pas moins de 3 000 tonnes de viande malade consommée tous les ans. Alors qu'habituellement le prix au kilo d'une carcasse est aux alentours de 3,5 euros, il peut tomber à 1,5 euro pour une contaminée.

Recommande: