Mugabe renvoie le vice-président Mnangagwa — Zimbabwe

06 Novembre, 2017, 20:17 | Auteur: Christian Jacquard
  • Zimbabwe Robert Mugabe prépare le terrain pour Grace

Le président zimbabwéen Robert Mugabe a limogé lundi son vice-président Emmerson Mnangagwa, une décision interprétée par l'opposition comme une manoeuvre destinée à ouvrir la voie à la Première dame pour succéder, le moment venu, au chef de l'Etat.

Hospitalisé d'urgence en août en Afrique du Sud, Emmerson Mnangagwa avait affirmé avoir été victime d'une tentative d'empoisonnement.

"Le vice-président a régulièrement fait montre de signes de déloyauté, de manque de respect, de fausseté et de manque de fiabilité", a déclaré le ministre de l'Information.

Le week-end dernier, un Mugabe furibond a accusé M. Mnangagwa de causer des divisions au sein du parti au pouvoir ZANU-PF et de tenter de le renverser.

Grace Mugabe est considérée comme l'un des dauphins potentiels de son mari, au pouvoir depuis l'indépendance du Zimbabwe en 1980.

Plusieurs personnes ont été arrêtées ces dernières années pour avoir posté des commentaires jugés insultants contre Robert Mugabe mais aucune n'a été condamnée.

M. Mnangagwa est également le second de M. Mugabe au sein du ZANU-PF.

Puis, s'adressant à son vice-président assis près de lui: "Vous pouvez y aller et former votre propre parti". En dépit de son âge, il a annoncé qu'il briguerait un nouveau mandat en 2018.

Dans ce contexte, la destitution d'Emmerson Mnangagwa n'est pas une surprise pour le principal parti d'opposition, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC).

La ligue des femmes dirigée par Grace Mugabe est notamment en campagne pour amender la Constitution du parti afin qu'une femme soit nommée vice-présidente dès le mois de décembre.

Recommande: